Passer au contenu principal

Les Verts genevois défient leur ministre des finances David Hiler

Le Parti écologique désavoue sa députation et laisse la liberté de vote sur la question de la gouvernance des grandes régies publiques

Les partis politiques doivent-ils être représentés dans les conseil d'administration des grandes régies et des fondations de l'Etat, tel est l'enjeu du 17 juin.
Les partis politiques doivent-ils être représentés dans les conseil d'administration des grandes régies et des fondations de l'Etat, tel est l'enjeu du 17 juin.

Par 31 voix contre 27, l'assemblée générale des Verts a manifesté son opposition au projet de loi «anti-Stauffer». Le projet, défendu en novembre dernier par David Hiler au nom du Conseil d'Etat, réduit fortement la présence des partis politiques dans les conseils d'administration des régies et fondations publiques. Les écologistes recommanderont cependant la liberté de vote lors du scrutin du 17 juin prochain, car les opposants ont manqué de deux voix la majorité absolue requise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.