Passer au contenu principal

Le vertige des tours à Genève

Alors que le futur quartier de l’Étoile prévoit des bâtiments pouvant atteindre 170 mètres, reportage dans la grande tour du Lignon.

Vivre en hauteur? Certains sont hostiles, d’autres enthousiastes. C’est le cas de Monique Ambrosio, qui habite au 30e étage de la grande tour du Lignon.
Vivre en hauteur? Certains sont hostiles, d’autres enthousiastes. C’est le cas de Monique Ambrosio, qui habite au 30e étage de la grande tour du Lignon.
Lucien Fortunati

Les tours de l’Étoile affolent des habitants, titrait la «Tribune de Genève» du 1er mars, au lendemain d’une séance publique sur le premier PLQ du futur quartier de l’Étoile. Situé au cœur de l’ambitieux projet d’aménagement Praille-Acacias-Vernets (PAV), ce site prévoit plusieurs tours, dont trois colosses pouvant atteindre 170 mètres. Si ces gratte-ciel voient le jour, ils deviendront les plus hauts édifices du canton, au-delà des 91 mètres de la grande tour verniolane du Lignon. «Des tours qui dépassent la cathédrale et surtout le Jet d’eau (140 mètres), notre symbole genevois, vous n’y pensez pas!» s’était offusqué un participant de cette soirée d’information.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.