Versoix s'oppose unanimement au développement de l'aéroport

CommunesLe nouveau Règlement d'exploitation de la plateforme de Cointrin a été sévèrement critiqué lors du dernier Conseil municipal.

Pour les élus versoisiens, les efforts envisagés par l'aéroport pour limiter les nuisances sont trop modestes.

Pour les élus versoisiens, les efforts envisagés par l'aéroport pour limiter les nuisances sont trop modestes. Image: LUCIEN FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un aéroport près de chez soi, d’accord. Mais il ne faut quand même pas abuser. Lundi soir, le Conseil municipal de Versoix a voté à l’unanimité son opposition au nouveau Règlement d'exploitation de la plateforme de Cointrin, mis à l’enquête publique du 18 septembre au 17 octobre. Il suit, mais en plus restrictif, le Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (la fiche PSIA), adopté l’an dernier par le Conseil fédéral et qui définit le cadre général du développement de l’aéroport de Genève à l’horizon 2030.

Le bruit, ennemi numéro 1

En préambule, la conseillère administrative Ornella Enhas a expliqué, argumentaire fouillé à l’appui, ce qui attend la commune lacustre, notamment avec le calcul des nouvelles normes de bruit dit «admissible»: «Dans la situation actuelle, 1868 habitants sont déjà pénalisés. Avec ce qui est prévu, 3137 personnes seraient concernées à l’horizon 2030. Par ailleurs, 77,9% de notre surface territoriale serait impactée!»

L’activité nocturne de l’aéroport est particulièrement montrée du doigt. «Le plan à moyen terme, soit 2022, table sur une hypothèse de 206 807 mouvements d’avions par an, dont plus de 11 000 après 22 h. Or, ces derniers ont un fort impact sur la santé des gens, poursuit l’élue socialiste. Certes, ces chiffres sont en légère baisse par rapport à aujourd’hui, mais l’effort consenti par Genève Aéroport est trop modeste et cela reste inadmissible.»

Quant au système de quotas pour les compagnies, qui pourraient disposer d’un certain volume de bruit pour gérer les décollages après 22 h, «il n’offre aucune garantie». De même, l’analyse de la fermeture dès 22 h 30 de la route dite «KONIL courte», qui survole le territoire français, n’est envisagée qu’au conditionnel. Le manque de coordination entre le développement de l’aéroport et la mobilité dans le secteur est aussi décrié.

«On se moque de la population!»

«Ce projet vise une meilleure logistique et une meilleure rentabilité pour l’aéroport, mais il y aura plus de bruit, plus de pollution, moins de sommeil pour nos habitants, leur santé sera touchée. On se moque de la population!» s’est exclamé le conseiller municipal PLR Jean-Marc Leiser.

«On s’était déjà tous opposés ici à la première consultation, relève le socialiste Michel Zimmermann. mais il faut savoir que l’aéroport de Genève et l’Office fédéral de l’aviation civile vont continuer à aller de l’avant. Il faudra donc continuer à mobiliser les populations concernées contre ce projet qui veut densifier la présence des avions dans notre ciel.»

De son côté, Gilles Chappatte (PDC) a invité «les gens qui vivent loin de l'aéroport à venir passer une nuit chez nous ou dans d'autres communes riveraines de l'aéroport. Il se rendront compte que pour pouvoir décoller à 6h du matin, les avions font chauffer leurs moteurs dès 5h15.» Pour lui, «l'aéroport de Genève s'est développé de manière quantitative, mais pas qualitative.»

Au final, les 24 conseillers municipaux présents ont voté l’opposition au projet.

Créé: 09.10.2019, 16h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...