Marc aime le vélo en appartement

JeunevoisMarc Belser a fondé la première salle de sport genevoise dédiée exclusivement à la pratique du vélo en intérieur.

Marc Belser attire plus de 500 personnes chaque semaine dans sa salle de sport connectée.

Marc Belser attire plus de 500 personnes chaque semaine dans sa salle de sport connectée. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des cours de vélo indoor donnés dans une ambiance survoltée. C’est le format inédit à Genève de la salle Urbanride, inaugurée il y a bientôt deux ans. Derrière le projet, on retrouve quatre amis venus d’horizons différents et férus de sport. Parmi eux figure Marc Belser, qui a travaillé durant une décennie dans le milieu bancaire privé. Une vie intense qui ne laissait que peu de temps pour la pratique sportive. «Le fitness était la seule option possible pour m’exercer. Mais je n’aimais pas la manière d’y être accueilli et le fait de devoir souscrire un abonnement annuel pour m’y rendre seulement une ou deux fois par semaine.»

Le Genevois découvre alors le format des «boutiques fitness», en plein boom aux États-Unis: des espaces de taille réduite, se concentrant souvent sur un seul type de sport, privilégiant un paiement à l’utilisation et articulés sur la construction d’une communauté de fidèles. «Ce modèle pousse à maintenir ses objectifs de qualité et d’accueil, et à faire évoluer sans cesse l’offre proposée.» Les quatre associés décident d’importer le concept en transformant un ancien garage situé à proximité de l’hôpital en une salle de sport dernier cri, qui évoque une boîte de nuit et un hôtel de luxe. L’endroit intègre un espace boutique ainsi qu’un restaurant et dispose de 27 vélos connectés.

C’est l’autre aspect inédit de l’entreprise: calories brûlées, kilomètres parcourus, vitesse ou encore classements sont enregistrés pour suivre l’évolution de ses performances et l’atteinte de ses objectifs par l’intermédiaire d’une application dédiée. Cette dernière est aussi utilisée pour réserver une place parmi la vingtaine de cours programmés hebdomadairement, dont certains sont animés par un DJ. Compter une trentaine de francs par session, chaussures et serviettes comprises. «Notre cible, ce sont les personnes qui ont le temps de venir au maximum une à deux fois par semaine, pour qu’elles puissent se défouler efficacement tout en s’amusant.»

Une offre qui semble avoir trouvé son public: les cours attirent aujourd’hui entre 500 et 600 personnes par semaine et affichent un taux de remplissage de 85%. De quoi encourager Marc Belser et son équipe à développer l’aventure. «Notre défi consiste désormais à attirer du monde lors des heures creuses du matin ou de l’après-midi.» L’ouverture d’une deuxième salle est aussi en projet, de même qu’une expansion en dehors des frontières cantonales.

Créé: 07.10.2019, 20h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...