Vélib': adjudication lancée pour un déploiement en juin 2020

MobilitéL'appel d'offres a paru jeudi. L'État ambitionne de déployer une cinquantaine de stations dans un premier temps.

La Voie verte, image d'illustration.

La Voie verte, image d'illustration. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’État a lancé jeudi une procédure d’adjudication pour une concession afin de mettre en place et exploiter un réseau de vélos en libre-service – ou VLS, un dispositif connu du grand public sous l'appellation parisienne de Vélib' – dès le 1er juin 2020. Le réseau se déploierait d’abord au travers d’au moins 50 stations dans un nombre limité de communes (la Ville et au moins une autre municipalité partenaire, au libre choix du prestataire), avant de s’étendre à d’autres.

«Il n’y aura pas de participation financière de l’autorité concédante, à part la réduction exceptionnelle du coût de l’usage du domaine public», précise l’appel d’offres. L'entreprise concessionnaire devra s'acquitter d'une redevance annuelle de 10 fr. pour chaque mètre carré occupé.

«Le délai de dépôt des dossiers est fixé au 2 décembre, précise Roland Godel, au nom du Département genevois des infrastructures (DI). Le comité d’évaluation se réunira dans la foulée et des auditions auront lieu début 2020 en vue de l’adjudication.»

Pas moins de vingt communes sont désormais partenaires du projet, indique le DI. Outre la Ville de Genève, il s'agit de Bardonnex, Bernex, Carouge, Céligny, Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg, Cologny, Confignon, Grand-Saconnex, Lancy, Meyrin, Onex, Perly-Certoux, Plan-les-Ouates, Satigny, Thônex, Troinex, Vernier et Versoix.

Pour rappel, au terme de longs démêlés, la justice fédérale a cassé en 2018 une précédente procédure d’attribution d’une concession, jugeant qu’une adjudication conforme à la réglementation des marchés publics s’imposait. Les juges avaient été saisis d'un recours interjeté par les responsables du réseau privé de VLS Velospot qui a confirmé ce mois qu'il se retirait du territoire genevois.

«Le cahier des charges a été savamment élaboré pour éviter de nouveaux écueils», a précisé Serge Dal Busco, conseiller d'État chargé des Infrastructures lors d'une conférence de presse donnée mardi au sujet de la mobilité douce. L'élu a rappelé que l'État s'est donné pour priorité de déployer un réseau de vélos en libre-service avant d'entrer en matière sur d'autres dispositifs du même type concernant d'autres moyens de locomotion (scooters électriques, e-trottinettes).

Créé: 18.10.2019, 14h11

Articles en relation

Tel Sisyphe, le Canton relance un projet de Vélib’ public

Genève Serge Dal Busco annonce un prochain appel d’offres et un réseau effectif mi-2020, s’il n’y a pas de recours. Plus...

L'inhumation du projet public de Vélib' se poursuit

Genève La justice genevoise annule la procédure de mise en concurrence de 2015. Plus...

«L’infernale saga» du Vélib’ connaît un nouveau raté

Vélos en libre service Le projet de réseau public est retoqué au Tribunal fédéral qui donne raison aux promoteurs privés de Velospot. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...