Vague de licenciements à Yes FM

GenèveLe directeur de la chaîne, Enzo Lo Bue, ainsi que l'ensemble des animateurs et chroniqueurs ont été remercié ce mercredi.

Enzo et Vanessa de Yes FM. Photo d'illustration.

Enzo et Vanessa de Yes FM. Photo d'illustration. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un cyclone a traversé mercredi la rédaction de Yes FM à Genève. Enzo Lo Bue, directeur de la station depuis près d’un an, a été remercié avec effet immédiat. L’ensemble des animateurs et chroniqueurs – une dizaine de personnes au total – ont aussi été licenciés.

Cette décision a été justifiée par une volonté de «mettre l'accent sur la musique et l'information». Cinq journalistes dont un stagiaire restent en poste, tout comme l'équipe des commerciaux.

Anciennement Radio Lac, la station a été rachetée en 2006 par le groupe vaudois Unicast, propriétaire de Rouge FM. La chaîne est devenue Yes FM en 2009, date à laquelle les studios et l'administration ont déménagé à Lausanne. La chaîne est revenue s'installer au bout du lac à la rentrée passée. Une nouvelle grille axée sur le local a été mise en place, des animateurs et journalistes du cru ont été engagés. Malgré ces changements, Yes FM a vu son audience s’éroder au premier semestre 2015, comme en témoigne Mediapulse.

Depuis le début de l'année 2015, près d’une dizaine d’employés avaient déjà quitté la radio de manière volontaire ou suite à un licenciement. La rédactrice en chef ainsi que des animateurs ont été remerciés il y a un mois. Quant à Enzo Lo Bue, il aurait retrouvé une nouvelle fonction au sein du groupe Rouge. Ni ce dernier, ni la direction de Rouge n'ont retourné nos appels.

Collaboration: Sophie Simon (TDG)

Créé: 29.07.2015, 18h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...