Passer au contenu principal

Buvettes: l'Usine doit-elle se plier aux normes?

Au nom de son caractère unitaire, le centre autogéré veut déroger à la nouvelle loi cantonale sur le débits de boissons. Qu'en pensez-vous?

Le vendredi 2 octobre 2015, L'Usine se mettait en grève pour protester contre les «attaques» répétées des services administratifs de la Sécurité et de l'Économie, dirigés par Pierre Maudet.
Le vendredi 2 octobre 2015, L'Usine se mettait en grève pour protester contre les «attaques» répétées des services administratifs de la Sécurité et de l'Économie, dirigés par Pierre Maudet.
Isabelle Meister

C'est l'histoire d'un menu désaccord administratif devenu pugilat politique généralisé. Au départ, la bisbille met aux prises l'Usine et l'Etat de Genève. Le Département cantonal de la sécurité et de l'économie, piloté par Pierre Maudet, exige en effet du centre autogéré qu'il dépose cinq demandes d'autorisation distinctes pour son quintette de buvettes au lieu d'une seule, en vertu d'une application stricte de la nouvelle Loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement (LRDBHD), adoptée en mars. Cette sommation met fin à la tolérance qui prévalait depuis vingt-cinq ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.