Passer au contenu principal

L'Université de Genève inhume une tête humaine à Saint-Georges

Ce vestige africain, remontant probablement au XIXe siècle, se trouvait dans les collections du Département d'anthropologie de l'UNIGE.

L’inhumation au cimetière de Saint-Georges, en présence du recteur de l’Université, Yves Flückiger (à g.)
L’inhumation au cimetière de Saint-Georges, en présence du recteur de l’Université, Yves Flückiger (à g.)
UNIGE

Une bien étrange cérémonie s’est déroulée en toute intimité ce mardi 3 décembre, au cimetière de Saint-Georges. Dans le carré dit «des inconnus», en présence d’Yves Flückiger, recteur de l’Université de Genève, une tête humaine a été enterrée. Mais pas n’importe quelle tête. Celle-ci «dormait» dans les réserves des collections anthropologiques de l’UNIGE. Et son inhumation résulte d’une enquête digne d’un roman policier!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.