Unia dénonce un cas de dumping sur un chantier

TravailUne société de métallurgie sous-payerait ses salariés dans la zone industrielle de Meyrin, selon le syndicat.

Unia a empêché les ouvriers d’une entreprise de métallurgie d’aller travailler, afin de dénoncer ce qu’il considère comme un nouveau cas de dumping sur un chantier genevois.

Unia a empêché les ouvriers d’une entreprise de métallurgie d’aller travailler, afin de dénoncer ce qu’il considère comme un nouveau cas de dumping sur un chantier genevois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Unia a mené mardi une action sur un chantier dans la zone industrielle de Meyrin, celui de l’Atrium Park. Six représentants du syndicat ont empêché les ouvriers d’une entreprise spécialisée dans la pose de façade métallique d’aller travailler, afin de dénoncer ce qu’ils considèrent comme un nouveau cas de dumping salarial sur un chantier genevois.

«Tous ces ouvriers sont considérés comme des aides, même le chef d’équipe, or un aide, on le paie moins cher qu’un professionnel», avance José Sebastiao, secrétaire syndical chez Unia. Selon lui, l’entreprise profite des lacunes de la Convention collective du travail (CCT) des métiers techniques de la métallurgie du bâtiment, qui ne reconnaît pas l’expérience ni les diplômes étrangers et prévoit près de 20% d’écart entre les salaires des employés qualifiés et les autres (24,65 francs contre 29,25 francs). L’entreprise est un sous-traitant qui emploie 14 aides-monteurs à Meyrin. Moins cher que ses concurrents, elle aurait remporté ce marché sur le dos du personnel, selon Unia.

«Personne ne travaille au noir»

Ce n’est pas l’avis de son patron, qui crie au scandale. «Personne dans mon effectif ne travaille au noir, tous sont au bénéfice d’un contrat favorable, dit-il. Les aides sont rémunérés 25,50 francs par heure là où la CCT prévoit un minimum de 24,68 francs.» Le directeur souligne que tout est dûment annoncé à son mandataire et au maître d’œuvre du chantier, Implenia.

Il ajoute que des inspecteurs sont venus contrôler à plusieurs reprises sans broncher. Contacté, le secrétaire paritaire de la Conférence paritaire de la métallurgie du bâtiment, Sylvain Lehmann, dit être tenu au secret de fonction et ne fait aucun commentaire.

Le patron de l’entreprise visée par Unia ajoute tout de même avoir changé les statuts et les contrats de trois employés «pour avoir la paix à quelques années de ma retraite».

Deux mois après le chantier d'En Chardon

Cette affaire surgit trois mois après un scandale sur un chantier des TPG, En Chardon, à côté de l’aéroport. Des associations patronales ont découvert ce printemps que des ouvriers italiens se voyaient ponctionner une partie de leur salaire sans aucune raison valable.

En face du Campus Richemont, Atrium Park appartient à CP de la Bergère SA, un bureau de promoteurs dirigé par le Québécois Sylvain Pelletier. Le complexe doit proposer 27 000 m2 de bureaux et 500 places de parking l’an prochain.

Créé: 09.07.2019, 17h43

Articles en relation

Sur le chantier d'En Chardon, l'entreprise italienne autorisée à reprendre le travail

Travaux publics La justice a ordonné jeudi des mesures superprovisionelles, alors que les TPG avaient dû arrêter les travaux d'électricité. Plus...

Les TPG excluent leur mandataire italien du chantier d'En Chardon

Travaux publics Suite au scandale des saisies sur les salaires des ouvriers, l'enquête judiciaire contraint les TPG à stopper net les travaux d'électricité. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...