Uni Bastions s’offre une première couche de peinture

GenèveLes étudiants se plaignaient du délabrement des lieux. Ils ont été en partie entendus.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le bâtiment principal d’Uni Bastions est méconnaissable. Les murs du rez-de-chaussée ont été repeints en début de semaine. Ceux du premier étage recevaient jeudi une couche de peinture blanche, appliquée par un ouvrier esseulé mais enthousiaste: «Ils en avaient besoin!»

Dans le couloir à l’odeur de peinture fraîche, on croise un collaborateur de l’Université de Genève. «Je ne peux que me réjouir, mais les travaux restent superficiels, tempère-t-il. Il est difficile de ne pas avoir l’impression que les humanités sont laissées-pour-compte, en comparaison de la médecine ou du droit.» Un étage plus haut, une étudiante tessinoise s’interroge sur l’agenda des travaux. «Quand vont-ils réparer les fenêtres de toit? Certaines ne ferment plus, la salle 306 prend l’eau…» Classé monument historique, le bâtiment est occupé par la Faculté des lettres, la Faculté de théologie et l’Institut d’histoire de la réformation.

En janvier, des étudiants ont créé sur Internet un «musée des horreurs» d’Uni Bastions répertoriant, photos à l’appui, les sanitaires hors services, plafonds défoncés ou stores cassés du bâtiment (lire: Etudiants et profs se plaignent de bâtiments délabrés). Ce délabrement est devenu un enjeu politique. Les travaux actuels correspondent à la promesse du conseiller d’État Serge Dal Busco, en charge du Département des finances, de mener des «interventions ponctuelles en vue d’améliorer le confort des utilisateurs».

La liste des travaux en cours, fournie à la Tribune (voir ci-dessous), montre l’étendue de la tâche: travaux de peinture, mais aussi «intervention sur des éléments électriques défaillants», colmatage «d’infiltrations d’eau dans une bibliothèque», «remplacement de vitres fendues» ou encore «maçonnerie sur l’ensemble du bâtiment». «La démarche des étudiants a permis de nous aider à cibler certains travaux prioritaires et a eu un effet d’accélérateur», admet Roland Godel, porte-parole du Département des finances.

Pour la rénovation définitive, il faudra attendre. La coûteuse opération (70 millions) avait été écartée en septembre dernier du Plan décennal des investissements 2014-2023.


Les travaux tout juste achevés ou en cours à Uni Bastions

Le Département des finances a transmis à la Tribune la liste des travaux «lancés ces dernières semaines» à Uni Bastions. «Une bonne partie de ces travaux sont terminés, d’autres sont en cours ou devraient être achevés après les vacances de Pâques», précise Roland Godel, porte-parole du Département des finances, auquel est rattaché l’Office des bâtiments depuis la nouvelle législature.

  • Remplacement de verres armés fendus sur la verrière du grand auditoire
  • Maçonnerie sur l’ensemble des bâtiments
  • Remplacement d’éléments techniques vétustes au niveau de la chaufferie
  • Peinture salles B105-B101
  • Remplacement de l’éclairage du hall bâtiment central
  • Repose des plaques de faux-plafonds sur l’ensemble du bâtiment Central
  • Suppression de la peinture craquelée des plafonds sur l’ensemble du bâtiment Central
  • Remplacement des tubes néons du grand auditoire et des deux bâtiments
  • Salle 108 : suppression du lavabo
  • Réfection des marches extérieures côté rue de Candolle et côté parc
  • Nettoyage de la molasse des soubassements du rez au bâtiment Central
  • Peinture du rez et premier étage halls et auditoires 101 à 112 sauf 102
  • Remplacement du revêtement abîmé partie inférieure de l’auditoire 101
  • Révision complète de l’éclairage de secours des deux bâtiments
  • Remise en état de plaquage de portes sur le bâtiment Central
  • Peinture cuisine 2ème étage
  • Remplacement de certains stores
  • Intervention sur des éléments électriques défaillants
  • Condamnation et fermeture d’un accès en toiture au 2ème
  • Suppression et nettoyage des tags dans les WC
  • Avancement des nettoyages à-fonds des deux bâtiments
  • Remise en état des éléments sanitaires sur l’ensemble des deux bâtiments
  • Remplacement des poubelles halls et parties communes
  • Infiltrations d’eau bibliothèque


«Guantanamo? Non, Uni Bastions»

Des étudiants ont mis sur pied un «musée des horreurs», photos à l’appui. Florilège.

(TDG)

Créé: 18.04.2014, 13h14

Les travaux achevés en cours

Articles en relation

Etudiants et profs se plaignent de bâtiments délabrés

Uni Bastions L’Etat dit tenir compte des critiques, mais aucune rénovation d'importance n'est prévue, faute d'argent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...