Le Tropical Corner est remis au concours

LoisirsL’appel à candidatures pour le centre de planche à voile est bouclé. L’État devrait désigner un lauréat très bientôt.

Le bistrot, connu pour ses apéros branchés, pourrait changer de gérant: la justice a contraint l’État, après quinze ans, d’ouvrir au concours l’exploitation de ce domaine public.

Le bistrot, connu pour ses apéros branchés, pourrait changer de gérant: la justice a contraint l’État, après quinze ans, d’ouvrir au concours l’exploitation de ce domaine public. Image: S. IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un petit coin de paradis très convoité, dont Dieu remet en jeu les clés, longtemps acquises à Saint-Pierre. Le Tropical Corner, qui fait partie du centre nautique indépendant de Genève-Plage avec le Wake Sport Center, est sur son site actuel depuis 1986. La Capitainerie vient de clore un appel à candidatures lancé en novembre 2018, pour une période de cinq ans.

Pourquoi faire tourner la roue maintenant après des années de statu quo? Les gérants actuels ne donnaient-ils plus satisfaction? Ce n’est pas le cas. «L’usage du domaine public a été géré pendant des années sur un mode d’accord bilatéral avec les partenaires, explique Gilles Mulhauser, directeur général de l’Office cantonal de l’eau. La demande est de plus en plus forte, or les espaces ne sont pas extensibles.»

L’État plie devant la justice

En fait, c’est pour des raisons juridiques que le Département du territoire a été contraint d’ouvrir la postulation. «Une association a formulé une demande de permission d’usage de cet espace public vers 2016, précise Irina Loperiol, juriste, sans en donner le nom. L’État a refusé, l’association a fait recours et a gagné, donc nous avons dû réviser notre copie. Le domaine public doit être mis au concours de manière régulière.»

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir remis au concours l’ensemble du centre nautique, c’est-à-dire aussi le Wake Sport Center, situé juste en face du Tropical? «C’était notre idée de départ. Mais plusieurs contentieux judiciaires bloquent la mise au concours pour l’ensemble du périmètre.» Les autorités refusent de donner plus de détails pour le moment.

De son côté, la Capitainerie ne peut s’exprimer sur le sujet, étant donné les procédures en cours.

Le gérant actuel postule

Le gérant de Tropical Corner depuis 2002, Fabien Cachin, semble fair-play. «Cette mise au concours est assez juste, on a eu la chance de bénéficier d’un site d’État pendant de nombreuses années, même si c’est un peu dur de remettre son travail en question. Mais je comprends le principe.» Il repostule pour sa propre place. «Évidemment, on aimerait continuer à faire ce qu’on fait. On a toujours essayé d’exploiter dans les règles, et on a tout fait pour avoir un bon dossier. On espère qu’il sera retenu.» Que dire de l’ambiance tendue entre le Tropical et le Wake Sport Center juste en face? «Je n’ai pas envie de créer de polémique maintenant», botte-t-il en touche.

L’association des véliplanchistes et paddlers de Genève ne prendra position pour aucun dossier, indique de son côté Romain Tornay, président de son comité. «On est complètement neutres, on ne soutiendra personne en particulier, on est complètement détachés de l’activité lucrative.»

Bistrot réputé pour l’apéro

Selon lui, la grande majorité des membres déplore simplement la confusion entre plage de loisir et plage sportive depuis quelques années. «Ça devrait plus ressembler à un centre sportif avec une buvette qu’à un bistrot réputé pour l’apéro.» Il insiste enfin sur la question de la sécurité: «L’excès d’usagers non pratiquants de ces activités nautiques ne permet plus de garantir la sécurité nécessaire.» Un arrêté du Conseil d’État daté de 2003 précise d’ailleurs que le centre est réservé à la pratique d’activités nautiques, «à l’exclusion de la baignade».

Une source autorisée, qui préfère rester anonyme, va dans le même sens: «Il faut remettre le sport au centre. Vers 16 h ou 17 h, on croise parfois des dames à hauts talons qui boivent du champagne. Pour faire la fête bling-bling, il existe d’autres endroits à Genève.»

Dans l’appel à candidatures, la Capitainerie précise qu’elle souhaite que les projets transmis «développent principalement l’activité de planche à voile, accessoirement d’autres activités nautiques assimilées, type paddle».

(TDG)

Créé: 10.01.2019, 21h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...