Passer au contenu principal

Un troisième cas de coronavirus détecté à Genève

Le médecin cantonal genevois annonce un troisième cas dans le canton. Il s'agit d'une jeune femme de 28 ans de retour de la région de Milan qui a été diagnostiquée aux Urgences des HUG.

Le gouvernement genevois a tenu une conférence de presse, ce vendredi 15h30.
Le gouvernement genevois a tenu une conférence de presse, ce vendredi 15h30.
Laurent Guiraud, Keystone

Le médecin cantonal genevois annonce un troisième cas dans le canton. Annonce faite à l'instant lors du point presse du Conseil d'État. Il s'agit d'une jeune femme née en 1992 de retour «de la région de Milan» qui a été diagnostiquée aux Urgences des HUG. Le médecin cantonal Jacques Romand a rappelé qu'il est déconseillé de se rendre aux urgences de l'hôpital cantonal. «Il est conseillé d'abord d'appeler son médecin traitant», afin d'éviter toute propagation.

----------

Lire aussi:La seule chose qui protège contre les virus – et que tout le monde fait faux

----------

Le président du Conseil d'État Antonio Hodgers a déclaré qu'il n'y a avait pas lieu de s'inquiéter. «Il n'y a pas de foyer en Suisse». Sur le point sanitaire, le médecin cantonal a aussi rappelé que le premier patient va bien. «Il commence à s'ennuyer», a-t-il même plaisanté.

Annulation des voyages scolaires à l'étranger

La conseillère d'État chargé de l'Instruction publique Anne Emery-Torracinta annonce un renforcement des mesures d'hygiène dans les classes (lavages de mains plus fréquents). La socialiste annonce également que tous les voyages à l'étranger sont annulés. «Les déplacements en Suisse sont maintenues», précise la magistrate.

Par ailleurs, les huit écoles de plus de mille élèves que dénombre le canton ainsi que l'Université de Genève ne sont pas concernées par l'interdiction promulguée par la Confédération, rappelle Anne Emery-Torracinta.

Concernant les possibles interdictions de manifestation de moins de mille personnes, les autorités cantonales contraignent les organisateurs à s'en référer aux autorités sanitaires compétentes, et le cas échéant, à déplacer leur événement.

Le second cas, un Italien de 55 ans, pas hospitalisé

Pour rappel, ce vendredi matin, un deuxième cas de coronavirus a été détecté à Genève ce vendredi matin. Il s'agit d'un Italien de 55 ans employé de l'Union Européenne de Radio-Télévision travaillant à l'international. L'homme habite en France et revenait probablement de la région de Milan. La direction, avec laquelle nous avons eu contact, indique «qu’il n’est pas nécessaire que d’autres collaborateurs et collaboratrices travaillent à distance. Néanmoins, nous réexaminerons en permanence la situation au cours des prochains jours.»

Dans un premier temps, l'homme n'a pas été hospitalisé mais placé en quarantaine à son domicile. «Il ne présentait que très peu de symptômes et était en très bonne santé», explique Laurent Paoliello, porte-parole du département de la Santé. Toutefois, par la suite, et sans que son état de santé ne s'aggrave, il a été décidé de l'hospitaliser «par simple mesure de précaution supplémentaire, afin de rassurer tout le monde. C'est une option qui lui a été offerte». Son entourage direct a été mis en quarantaine. Pour l'heure, aucun d'entre-eux n'a manifesté de symptôme.

L'institution qui l'emploie compte entre 300 et 400 collaborateurs, qui vont tous être soumis à une anamnèse. Certains pourraient être mis en quarantaine préventive selon le résultat des examens. Mais leur employeur a déjà autorisé tous les collaborateurs à travailler depuis leur domicile et donc de se mettre en quarantaine volontaire.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.