Trois hôtels vont ouvrir au quartier de l'Étang

VernierTrois chaînes hôtelières offriront, d’ici trois ans, 660 chambres, du bon marché au haut de gamme. De quoi raviver la concurrence.

Vus de la route de Meyrin, les bâtiments d’activité de l’Étang, face à l’autoroute.

Vus de la route de Meyrin, les bâtiments d’activité de l’Étang, face à l’autoroute. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois hôtels d’un seul coup, pour un total de 660 chambres. Les promoteurs du quartier de l’Étang ont annoncé cette semaine la venue de trois chaînes hôtelières internationales. Ces établissements devraient ouvrir leurs portes dès 2022. Ils figurent parmi les premiers locataires de ce complexe qui prévoit la construction de 870 logements ainsi que de 2500 emplois dans la commune de Vernier, le long de la route de Meyrin.

Chacun de ces hôtels aura un profil différent. La chaîne française B & B Hotels occupe le segment bon marché. Déjà très répandue en France, en Espagne et en Italie, elle a ouvert récemment deux établissements à Zurich. Elle offrira 250 chambres à l’Étang.

L’allemand Intercity Hotel proposera, lui, 270 chambres dans le haut de gamme. Enfin, le groupe australien Adina ouvrira 140 appartements-hôtels, à savoir des chambres qui disposent d’une cuisine et d’un coin salon-travail. Ces trois hôtels occuperont près de 30 000 m2.

Une carte à jouer

Selon les promoteurs du quartier, l’installation de ces trois hôtels «ne doit rien au hasard». Elle s’explique, disent-ils, par deux facteurs: la proximité de l’aéroport et une bonne desserte en transports publics ainsi que la présence de logements, de bureaux et de divers services (sport, restauration, loisirs, etc.).

Cette nouvelle offre n’est pas anodine. Sachant que le canton compte 9650 chambres, cela représente une hausse de près de 7% d’un coup. Pour les promoteurs du quartier, toutefois, il y a une carte à jouer, comme l’a indiqué hier au journal «Le Temps» Arnaux Andrieu.

Tarifs triplés

Ce dernier relève que, lors des grandes manifestations à Genève, les prix des chambres peuvent tripler. «Cela montre que l’infrastructure hôtelière existante est fragmentée et n’est pas dimensionnée à la hauteur des besoins et des enjeux de développement économique cantonaux», a-t-il affirmé.

La récente réforme de la fiscalité des entreprises, votée par le peuple en mai dernier, devrait, selon eux, dynamiser l’hôtellerie d’affaires, tout comme le développement de certaines infrastructures telles que le nouveau terminal de l’aéroport.

Hôtels bien occupés

Certains hôteliers s’inquiètent toutefois d’une offre nouvelle qui pourrait, à défaut de nouveaux congrès, faire baisser le taux d’occupation des hôtels. Le secteur a toutefois le vent en poupe. 2018 a été une très bonne année avec une hausse de 5,8% des nuitées. Les établissements sont occupés à 67%, un très bon ratio, et le meilleur du pays après Zurich.

Créé: 11.07.2019, 17h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.