Passer au contenu principal

Nos trois coups de cœur dans la jungle des inventeurs

Le 47e Salon international des inventions de Genève a ouvert ce mercredi matin. Visite éclair d’un univers plutôt déroutant.

Au milieu des 800 exposants, «Lumynight» présentait à Palexpo ses robots personnalisables.

La halle 7 de Palexpo s’est à nouveau transformée en caverne d’Ali Baba. Comme chaque printemps, le Salon des inventions y a pris ses quartiers, jusqu’à dimanche. Et on y voit quoi? D’abord une multitude d’exposants occupés à triturer leur smartphone. Il y a aussi ceux qui se morfondent sur leur stand en attendant désespérément que leur innovation – un bidule technologique – tape dans l’œil d’un visiteur. Et puis ceux qui l’ont appâté, le curieux, et qui lui expliquent de A à Z et avec une conviction sans faille comment fonctionne cette «formation de métal pour plier des guides d’ondes rectangulaires à parois minces d’un engin spatial». Tout un programme, non?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.