À Genève, trois blocs visent les États

Élections fédéralesLe second tour au Conseil des États verra s’affronter le ticket de gauche, celui de l’Entente et l’UDC en challenger, soutenu par le MCG.

Les partisans du MCG sont invités à soutenir Céline Amaudruz, candidate UDC.

Les partisans du MCG sont invités à soutenir Céline Amaudruz, candidate UDC. Image: Pierre Albouy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une journée de repos et la course reprend pour le Conseil des États. Les partis ont jusqu’à midi, ce mardi, pour présenter leur liste de candidats pour le deuxième tour. Partis à quinze, ils seront beaucoup moins au départ de cette seconde manche. Et tout va se jouer autour de trois équipes: la gauche, l’Entente et le bloc populiste.

Lundi soir, la plupart des partis ont tenu leur assemblée. Soit pour relancer leurs candidats, soit pour jeter l’éponge tout en désignant le camp qu’ils souhaitent soutenir.

Dans l’après-midi déjà, le MCG a annoncé le retrait de François Bärtschi, sixième dimanche avec 11 051 voix. Il appelle ses électeurs à soutenir son alliée, l’UDC Céline Amaudruz.Celle-ci a réalisé un bon score dimanche, cinquième avec 20 267 voix, ce qui lui a permis de talonner la PDC Béatrice Hirsch.

Cette candidature UDC est de mauvais augure pour l’Entente, dont le ticket est à la peine. Le PLR Hugues Hiltpold et la PDC Béatrice Hirsch se sont fait lâcher par le tandem de gauche. Ils auront de la peine à les rattraper s’ils ne peuvent pas compter sur un plein soutien de l’électorat de droite, à supposer que cela suffise.

Commentaire de Bertrand Reich, président du PLR: «On aurait pu rêver d’un abandon de l’UDC, ce qui nous aurait permis de concentrer toutes les voix de la droite. Mais quand j’ai évoqué cela dimanche, Mme Amaudruz a trouvé que j’étais arrogant. En revanche, elle repart au deuxième tour malgré sa cinquième place, mais ça, ce n’est pas de l’arrogance… À partir de là, la seule solution pour nous, c’est de repartir à deux.»

Il n’y aura donc pas d’alliance entre l’Entente et l’UDC. Une telle évocation ne suscite aucun enthousiasme dans les deux camps. «Ces alliances n’ont jamais été payantes», commente Bertrand Reich. «Elles n’ont pas laissé de bons souvenirs, assène Eric Bertinat. L’UDC poursuit sa route et laisse les bourgeois se débrouiller.»

Les bourgeois comptent remobiliser leurs troupes et peuvent espérer le soutien de quelques petits-cousins. Du PBD? Ce dernier, qui arrête la course, n’avait pas décidé hier soir de la forme de son soutien, mais son électorat est maigrelet. Les Vert’libéraux renoncent aussi au deuxième tour. Mais, hier soir, ils ont opté pour la liberté de vote, après un débat nourri. Le viticulteur Willy Cretegny jette aussi l’éponge, sans donner de mot d’ordre non plus.

À gauche, Verts et socialistes relancent leur ticket, qui a largement dominé la première manche. Lisa Mazzone (41 757 voix) et Carlo Sommaruga (38 344) ont asphyxié Hugues Hiltpold, qui n’a recueilli que 23 424 voix. Ils espèrent obtenir le soutien d’Ensemble à Gauche qui, a priori, ne devrait pas relancer leurs trois candidats.

Le danger, pour le ticket rose-vert, c’est la griserie du succès. «Nous sommes assez sereins, mais l’enjeu consiste à maintenir la mobilisation», explique le Vert Nicolas Walder. En clair, rappeler aux électeurs que rien n’est fait, qu’au deuxième tour, on repart à zéro et que tout est théoriquement possible. La campagne se poursuit. Elle sera courte. On vote le 10 novembre.

Créé: 21.10.2019, 22h03

Evolution des résultats genevois des principaux partis depuis 2003

Articles en relation

Comment les 2212 communes de Suisse ont voté

EF2019 Cette carte interactive montre les résultats détaillés de l'élection du Conseil national 2019 - pour chaque parti dans chaque commune. Plus...

La part des femmes fait un bond et se rapproche de la parité

Élections fédérales 2019 42% de femmes siégeront au Conseil national contre 31,5% actuellement. Une féminisation qui va de pair avec un rajeunissement. Plus...

Doublement verts, les jeunes écologistes ont cartonné

Élections fédérales Affichant un score de 3,26%, les juniors de la formation environnementaliste sèment eux aussi leurs poursuivants. Plus...

«La montée en puissance des Verts est spectaculaire»

Élections fédérales Pour Pascal Sciarini, il serait très surprenant que le tandem rose-vert ne soit pas élu aux États. Le politologue analyse les raisons et les effets de la vague verte de dimanche. Plus...

À Carouge, Nicolas Walder n'a pas de successeur naturel

Élections fédérales Le conseiller administratif Vert a été élu dimanche au Conseil national. Il a demandé une dérogation à son parti pour terminer son mandat communal mais ne se représentera pas en 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...