Le Tribunal fédéral demande de libérer un antispéciste genevois

JusticeLe jeune militant attend son procès depuis onze mois à Champ-Dollon. Excessif, selon les juges fédéraux.

Le 7 août dernier, à Genève, des manifestants antispécistes s'étaient rassemblés pour apporter leur soutient au militant toujours détenu.

Le 7 août dernier, à Genève, des manifestants antispécistes s'étaient rassemblés pour apporter leur soutient au militant toujours détenu. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Onze mois de prison préventive pour un antispéciste suspecté d’avoir causé des dommages matériels, c’est trop. La décision vient d’être rendue par le Tribunal fédéral, qui demande une libération «dans de très brefs délais» de celui que la presse nomme Matthias, accusé d’avoir caillassé des boucheries et souillé un abattoir à Perly en 2018. Son procès au Tribunal de police devrait avoir lieu avant la fin de l’année.

Si le jeune homme dans la vingtaine est incarcéré depuis de longs mois à Champ-Dollon, c’est en raison du risque de récidive élevé retenu par le Tribunal des mesures de contrainte (TMC). Une décision fortement contestée par les militants antispécistes (ils étaient une vingtaine à manifester devant le Palais de justice en août) et par son avocat, Me Olivier Peter, qui a déposé un recours auprès du Tribunal fédéral cet été, à peine avait-il été saisi du dossier.

Aujourd’hui, bien qu’ils n’écartent pas le risque de récidive, les juges fédéraux donnent raison à l’avocat. S’ils ne peuvent exiger la libération immédiate du prévenu, ils demandent au TMC de revoir son jugement en respectant le principe de proportionnalité. Autrement dit, ils retiennent comme excessifs les onze mois d’attente derrière les barreaux au regard du type d’infraction retenue. Par-là même, ils préconisent des mesures de substitution, qu’il s’agisse d’une assignation à résidence, du port d’un bracelet électronique ou d’une obligation de se présenter aux autorités. «Cette décision est clairement une bonne nouvelle pour lui, réagit Me Olivier Peter. Depuis le début, nous dénonçons le caractère disproportionné de sa détention et l’acharnement dont il est l’objet.»

Créé: 17.10.2019, 19h06

Articles en relation

La détention d’un militant suscite la colère antispéciste

Genève Évoquant un risque de récidive, la justice maintient un jeune militant à Champ-Dollon. De l’«acharnement politique» selon ses soutiens. Plus...

Le devoir de désobéir pour les animaux et la planète

Portrait La militante antispéciste Virginia Markus prône une révolution citoyenne plus large pour arriver à «un monde égalitariste». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...