Treize équidés maltraités recueillis à Sézenove

AnimauxEn février et mars, le refuge de Darwyn a été mandaté pour mettre sous séquestre plusieurs chevaux, poneys et ânes mal en point.

Depuis janvier, 18 plaintes pour mauvais traitements sur des équidés ont été signifiées.

Depuis janvier, 18 plaintes pour mauvais traitements sur des équidés ont été signifiées. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ces deux derniers mois, une quinzaine de montures ont retrouvé la santé et, avec elle, les joies de la vie en plein air. Le Refuge de Darwyn, association de défense de chevaux maltraités basée à Sézenove, a été mandaté pour effectuer deux séquestres en Suisse romande. Lors du premier, quatre ânes, un cheval et un poney ont été récupérés. Lors du second, le refuge a recueilli sept chevaux.

Le premier sauvetage s’est déroulé en février. Pour des raisons de procédure, le lieu de l’intervention est tenu secret. Les animaux recueillis sont arrivés amaigris. Manquant de soins au niveau des sabots, certains n’arrivaient même plus à se déplacer et restaient couchés au sol. Parmi les six équidés, Babouchka , une ânesse. Après une séance de soins au refuge, cet animal, qui avait beaucoup de peine à se lever, a pu reprendre goût à la vie au grand air. Une fois rétablis, les animaux ont tous pu accéder au parc.

Bronchites pas soignées

En mars, le refuge a procédé au séquestre de sept autres chevaux, toujours dans la région romande, suite au dépôt d’une plainte par la Protection suisse des animaux (PSA) auprès du vétérinaire cantonal. «Leur état général était très mauvais, explique Anouk Thibaud, responsable du Refuge de Darwyn. Le troupeau comptait treize chevaux à la base, mais le propriétaire en a fait abattre une partie. Certains souffraient de bronchites pas soignées.»

Depuis leur sauvetage, les animaux ont reçu un gîte digne de ce nom, des soins vétérinaires et de maréchalerie, «et des prises de nourriture en suffisance, sans devoir se battre pour accéder au râtelier, faute de place, précise la responsable. Aujourd’hui, ce ne sont plus les mêmes chevaux!»

Placement difficile

Le petit troupeau a pu lui aussi se refaire une santé dans le parc, avant de rejoindre le canton de Vaud, où il a finalement été placé faute d’espace à Sézenove. Car, en plus des séquestres à effectuer, le refuge a reçu une quarantaine de demandes de propriétaires n’ayant plus les moyens de s’occuper de leur monture depuis le début de l’année. «J’ai dû refuser des chevaux, poursuit la responsable. Le refuge était saturé. Et il est de plus en plus difficile de placer des animaux, même ceux qui sont en très bonne santé.» Ce n’est pas tout: depuis janvier, pas moins de dix-huit plaintes pour mauvais traitement ont été portées à la connaissance de l’association, lui demandant d’agir.

Le refuge attend aujourd’hui les décisions juridiques concernant ces deux séquestres. Elles détermineront si les montures seront rendues à leurs propriétaires, ou confiées à l’association. Mais les procédures peuvent prendre du temps. Pour preuve, les onze juments recueillies en février?2010 et placées à Sézenove attendent encore d’être fixées sur leur sort. (TDG)

Créé: 07.05.2012, 07h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.