Sur la Treille, on a fêté l'arrivée du printemps

Fête de la première feuilleLa célèbre promenade était noire de monde, samedi après-midi, grâce aux associations du quartier. Tous fêtaient la première feuille du marronnier.

Le célèbre marronnier de la promenade de la Treille était bien entouré: le Sautier, les bénévoles et les enfants ont célébré l'arrivée du printemps sous un soleil radieux.

Le célèbre marronnier de la promenade de la Treille était bien entouré: le Sautier, les bénévoles et les enfants ont célébré l'arrivée du printemps sous un soleil radieux. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un ciel sans nuage et une chaleur qui invite à laisser tomber la veste, voire le pull: les bénévoles de la Vieille-Ville avaient de quoi sourire, ce samedi après-midi. La météo a donné tout son sens à leur traditionnelle Fête de la première feuille, emplissant de centaines de visiteurs la promenade de la Treille et brisant, pour quelques heures, l'habituelle tranquillité du quartier historique.

La star du jour, c'est évidemment le marronnier, dont la toute première feuille annonce la fin de l'hiver. Celle-ci est arrivée. L'arbre est mis à l'honneur dès l'ouverture des festivités: des dizaines d'enfants des classes du quartier, coiffés de papillons, d'abeilles et autres araignées de carton, après avoir défilé en fanfare depuis les Bastions, se regroupent devant la scène. Tous écoutent avec attention le Sautier, debout sur l'estrade pour un cours d'histoire express.

Il raconte. Depuis 1818, ses prédécesseurs notent chaque année le jour de l'éclosion de la première feuille. Les petites têtes se lèvent. «Regardez! Lorsque les bourgeons se mettent à briller, c'est là que je dois commencer à être attentif», dit-il en montrant du doigt un spécimen encore endormi. Avant d'entamer une petite leçon de biologie. «Que faut-il pour que la feuille sorte de son bourgeon?» Les réponses se crient de plus en plus fort. «À manger» ,«de l'eau», «du soleil»! Le Sautier récompense ses élèves du jour par quelques poignées de bonbons jetées au ciel.

Sur la promenade, de nombreuses associations se sont mobilisées pour faire vivre leur quartier durant tout l'après-midi. La ludothèque a déballé les Playmobils, ses jeux en bois et de quoi occuper les plus petits. On se maquille, on se grime au photomaton, on décore des t-shirts en sérigraphie. Les amateurs de sports aériens, eux, peuvent s'essayer à la poutre, au ruban de cirque ou au trapèze. Partout, on mange et on boit. «Il s'agit de notre plus grand événement annuel. Nous avons choisi la Treille car c'est LE lieu de rencontre du quartier», explique Carole Veuthey, présidente de la maison de quartier du Chausse-Coq, qui coordonne l'événement.

Celui-ci ne date pas d'hier. La Fête de la première feuille voit le jour en 1981, à l'initiative de l'association des habitants de la Vieille-Ville, toujours active aujourd'hui. Le but, encore et toujours: animer un quartier souvent désert le week-end, exception faite des touristes. «À l'époque, nous organisions aussi des bals aux canons et au Bourg-de-Four. La place était noire de monde. C'était phénoménal», se rappelle Andrienne Soutter, membre de l'association. La fête d'aujourd'hui a fini bien avant la nuit, mais aura réussi à faire bouger tout un quartier. (TDG)

Créé: 23.03.2019, 17h22

Articles en relation

Le marronnier de la Treille a fleuri ce mardi

Saison Cette éclosion marque le début du printemps à Genève. Plus...

Réchauffement climatique: la preuve par le marronnier de la Treille

Journée nationale de l'allergie La date où la première feuille du marronnier de la Treille à Genève éclot est notée officiellement chaque année depuis 1818. Cet arbre constitue un outil simple pour observer le réchauffement climatique. Illustration en graphique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...