La traversée du lac pourrait être financée par des privés

MobilitéLes milieux patronaux imaginent la construction de l’ouvrage lacustre d’ici 2030 grâce un partenariat public-privé. Un péage est envisagé.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Olivier Vogelsang/Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La section genevoise de la Fédération des entreprises romandes et la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève ont défendu, ce mercredi matin, la construction de l’ouvrage lacustre d’ici 2030 grâce un partenariat public-privé. Un péage est envisagé.

Les partisans de la traversée du lac n’abandonnent jamais. Ce mercredi matin, la section genevoise de la Fédération des entreprises romandes et la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève ont présenté une étude défendant la construction de l’ouvrage lacustre d’ici 2030 grâce à un partenariat public-privé.

Deux variantes ont été retenues par les mandataires: un viaduc entre le Vengeron et Collonge-Bellerive avec un raccordement à Vallard ainsi qu’un tunnel foré entre ces deux mêmes points connecté à l’A40. Si cette dernière option est moins chère (2551 contre 3560 millions de francs), elle présente un inconvénient. Celui de ne pouvoir accueillir des poids lourds en raison d’une pente d’accès trop raide. La jonction avec l’autoroute française nécessiterait en outre un accord transfrontalier.

Les défenseurs de la traversée du lac ont sondé une dizaine d’institutions financières suisses, dont des caisses de pension, pour évaluer leur intérêt pour le projet. Toutes se sont dites prêtes à participer à son financement. La traversée du lac pourrait même être exclusivement payée par des privés. Mais qui dit partenariat privé, dit aussi rémunération du partenariat privé. Celle-ci prendrait la forme d’un péage et/ou d’un loyer payé par la Confédération. (TDG)

Créé: 11.09.2013, 13h11

Sondage

Financer la traversée du lac avec un partenariat privé/public, est-ce une solution envisageable?






Réactions sur le Net

«Absurde», lâche le candidat au Conseil d'Etat Vert Antonio Hodgers sur sa page Facebook: «Les milieux patronaux proposent une traversée du lac financée par un PPP: comment faire payer aux Genevois ce qui relève du financement fédéral ou comment enrichir les financiers, sans qu'ils prennent de risque, sur le dos du contribuable.» L'argumentaire ne convainc visiblement pas la PLR Florence Kraft-Babel, qui rétorque: «Un PPP responsabilise le privé comme l'Etat et les met ensemble autour d'une table, quoi de plus raisonnable? L'avenir se construit ensemble». Et vous, qu'en pensez-vous? Faites le savoir par vos commentaires. JdW

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...