Passer au contenu principal

La traversée du lac à la nage réussit sa première édition

Ils étaient une soixantaine, ce dimanche matin, à nager sans boire la tasse les 1600 mètres reliant Genève-Plage aux Bains des Pâquis. Récit en immersion.

Météo incertaine au réveil dominical, après une nuit d’orage. Pas vraiment un temps à mettre à l’eau un nageur au long cours, ce dimanche sur le coup de 8 h. Ils sont pourtant une bonne soixantaine à s’être donné rendez-vous à Genève-Plage. En touchant leur bonnet numéroté qui leur tiendra lieu de dossard, ils confirment leur participation à la Traversée du Petit-Lac, première du nom. Le sol est froid, les regards sont chaleureux et motivés.

Trois groupes, trois couleurs distinctes de couvre-chefs en latex. Les Bleus sont les plus forts sur papier. Ils ont promis d’avaler, en vingt minutes et sans boire la tasse, les 1600 mètres reliant le départ à l’arrivée, sur la grève des Bains des Pâquis. Les Rouges sont moins ambitieux (temps estimé: 40 minutes); les Verts sont d’ores et déjà contents s’ils terminent sous l’heure. Voilà pour les préliminaires olympiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.