Transformer les mégots en meubles

SolutionsLes membres de l'association du développement durable de l'UNIGE ont lancé une collecte de mégots de cigarette avec le projet fou d'en faire du matériau de construction. De quoi sensibiliser les foules.

Jake, 5 ans, et James, 8 ans, ont aidé au ramassage de mégots qui a eu lieu dernièrement autour d’Uni Bastions.

Jake, 5 ans, et James, 8 ans, ont aidé au ramassage de mégots qui a eu lieu dernièrement autour d’Uni Bastions. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trop de mégots à Genève? Assez en tout cas pour en faire le matériau de construction de divers meubles et, en particulier, d’un tabouret hors du commun. Ce sera l’aboutissement du défi de la récolte de mégots que se sont lancé un groupe d’universitaires genevois.

Membres de l’association du développement durable de l’Université de Genève (UNIGE), ils ont présenté le projet «Ne mégotte pas» en octobre 2018. Leur suggestion, proposée dans le cadre d’un concours universitaire pour la contribution à l’environnement, leur a permis de remporter 5000 francs.

Afin de collecter les mégots pour la fabrication du tabouret, Mathieu Cosandier, initiateur de l’idée, a placé plusieurs «cendriers de votes» sur les sites universitaires. Il s’agit de cendriers munis de deux urnes transparentes, l’une pour les réponses positives, l’autre pour les négatives. À chaque fois, la question posée concerne un problème environnemental. Plusieurs ramassages collectifs ont été organisés: quatre sur les différents campus universitaires et trois lors des manifestations genevoises pour le climat qui ont eu lieu depuis le début de 2019.

«Je vois des mégots partout!»

«On peut tous à notre échelle mener une action pour le climat. Celle que je propose me semble très significative, car elle ouvre une réflexion sur notre mode de consommation et sur nos déchets», explique Mathieu Cosandier.

L’étudiant en biologie raconte l’évolution de sa vision des choses depuis qu’il a lancé le projet: «Maintenant, je vois des mégots partout. C’est incroyable! Ça m’a vraiment ouvert les yeux sur l’inconscience des gens vis-à-vis de l’impact qu’ils peuvent avoir.»

Les 50 000 mégots récoltés au cours des derniers mois seront acheminés vers Grenoble. Ils seront ensuite dépollués et broyés avant d’être transformés en plaques permettant leur assemblage sous forme de meubles recyclés. 14 000 bouts de cigarette sont nécessaires à la confection d’un tabouret que Mathieu Cosandier compte ramener à l’Université en mémoire du travail fourni. Avec cette action, lui et les autres étudiants investis espèrent rendre plus visible le problème: le simple fait de jeter sa cigarette au sol peut paraître insignifiant mais il est lourd de conséquences.

Quelque quarante personnes de tout âge sont venues contribuer aux tâches de ramassage organisées par l’association du développement durable. De plus, les mégots déjà récoltés ont été exposés quelque temps dans chaque bâtiment universitaire, en attendant d’être envoyés au recyclage. Nombreux ont été les passants interpellés par la quantité déjà rassemblée.

Autres solutions

Le responsable du projet raconte que les 5000 francs obtenus ont permis de repeindre les cendriers en béton à la sortie des universités genevoises, de construire les urnes et de créer le tabouret recyclé.

La Ville de Genève a récemment installé des compteurs à mégots disposés sur plusieurs lieux. En affichant le nombre de cigarettes jetées chaque jour par terre, ces derniers suscitent une prise de conscience des méfaits de ce geste en apparence anodin. Des campagnes antimégots sont également mises en place par la Ville. Un exemple: des milliers de cendriers de poche ont été distribués au public fumeur.

Derrière les mégots, le tabagisme. Réduire ses habitudes de fumeur signifie par la même occasion éviter les déchets engendrés. «Les actions préventives et dissuasives ne cessent d’augmenter, note Mathieu Cosandier. Non seulement contre la pollution des mégots, mais aussi pour la protection de l’environnement et de la biodiversité en général.»

(TDG)

Créé: 11.06.2019, 18h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...