Transformation en vue à Reignier

Les villes du Léman Express (4/5)Le lancement d’une connexion rapide vers Genève suscite de fous espoirs dans la commune du Salève, de la Mairie aux promoteurs.

Les archéologues estiment que la «Pierre-aux-Fées» a été érigée entre 3200 et 2800 avant notre ère.

Les archéologues estiment que la «Pierre-aux-Fées» a été érigée entre 3200 et 2800 avant notre ère. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Reignier, une bourgade au sud du Petit-Salève, tout passe par la Grande Rue. L’église à l’entrée du village la borde, tout comme la mairie, de nombreux petits commerces et la gare, plus haut. La Course du Duc, tous les cinq ans, démarre sur cette artère. La Grande Rue est surtout le passage obligé des voitures: chaque jour, 15 000 véhicules l’empruntent, provoquant nuisances, bouchons, stress et lassitude. Mais tout pourrait changer avec l’arrivée prochaine du Léman Express, qui placera la commune à tout juste vingt-cinq minutes de Genève en train.

Sur les 8200 habitants, 2500 travaillent en Suisse, soit plus d’un quart. Dans les municipalités des environs, les taux sont similaires. Presque tous leurs pendulaires utilisent aujourd’hui la route pour se rendre dans le canton, souvent sur la Rive droite (zone industrielle de Meyrin, organisations internationales) ou au centre-ville, du côté des Hôpitaux universitaires.

Cliquez ici pour ouvrir l'image dans un nouvel onglet

«Deux promoteurs par jour»

Et ils n’en peuvent plus des bouchons, selon Jean-François Ciclet, maire de Reignier-Esery, rencontré dans ses bureaux. Ça coince dans la Grande Rue, mais aussi sur l’autoroute de contournement ou devant la douane de Bardonnex. «Il ne faut pas rêver, l’ouverture du Léman Express ne va pas tout changer, mais je pense fermement que ça aura un impact très important», nous indique l’édile.

Dans les milieux immobiliers, c’est d’ailleurs l’effervescence. Jean-François Ciclet dit recevoir «au moins deux promoteurs par semaine dans mon bureau, c’est plus que d’habitude». Des plans locaux d’urbanisme (PLU) sont mis en œuvre et un centre hospitalier déménage.

Du côté de la gare de Reignier, plusieurs pelles mécaniques sont en action. Les machines construisent un «pôle d’échange multimodal», le jargon hexagonal qui désigne un parking pour tous types de véhicules (il comptera notamment 180 places pour les voitures). Un deuxième parking est prévu de l’autre côté des rails, avec quelques 400 places supplémentaires. Le maire, lui, rêve déjà de navettes autonomes qui pourront prendre en charge les pendulaires le long de l’artère principale, pour les déposer notamment à la gare. Mais dans un premier temps, les frontaliers seront incités à enfourcher leurs vélos.

Croissance historique

Le village n’a pas cessé de se développer ces dernières décennies, voyant sa population doubler en moins de trente ans. En se rapprochant de la Suisse, ce rythme s’accélère encore et, comme dans le canton, les promoteurs vont densifier. Paris oblige la Commune à préserver ses terrains agricoles et exige même de Reignier-Esery qu’elle transforme 35 hectares de zones constructibles en terrains agricoles. La France entend en effet préserver la beauté des paysages de l’Hexagone en général, et haut-savoyards en particulier, notamment la vue imprenable sur le Mont-Blanc et les Alpes depuis les flancs du Salève.

Si, pendant la semaine, la Commune de Reignier-Esery entend profiter du Léman Express pour faire respirer son centre et faciliter la vie de ses pendulaires, le week-end, elle veut attirer les touristes genevois. Le plan doit être gagnant sur tous les fronts et chaque jour.

«La carte du vélo»

«On joue la carte du vélo», indique Patrick Leprêtre, chargé de communication à la Mairie. La Municipalité prévoit de baliser une piste cyclable pour les familles, une boucle d’une trentaine de kilomètres. Elle doit passer par les sites et points de vue à ne pas manquer, du dolmen de la «Pierre-aux-Fées» (lire ci-dessous) au golf d’Esery.

Autres animations, le Festival des Rocailles a lieu régulièrement dans la région (il a été annulé cette année). Il est possible de faire de l’accrobranche et de bien manger, de La table d’Angèle au restaurant du golf en passant par le resto-bar Le Poulpe.

Le réseau du Léman Express doit être lancé le 15 décembre 2019. Il reliera 45 gares sur 230 kilomètres entre la Suisse et la France. Quarante trains permettront de voyager de Coppet à Évian-les-Bains ou Reignier-Esery. Le plus grand réseau ferroviaire transfrontalier sera opéré par la société franco-suisse Lémanis.

Créé: 17.07.2019, 18h55

Un dolmen et des légendes

Elle trône au bord de la route, à l’abri du soleil et, semble-t-il, des éléments. La «Pierre-aux-Fées», également appelée «Pierre des morts», existe en tout cas depuis cinq millénaires. Les archéologues estiment en effet que le dolmen a été construit entre 3200 et 2800 avant notre ère. L’édifice est situé près du hameau de Saint-Ange, sur la plaine des Rocailles, à quelques kilomètres du centre de Reignier.

Plusieurs énormes pierres en soutiennent une autre, tellement imposante qu’on se demande encore aujourd’hui comment les hommes préhistoriques ont réussi à l’y installer et la faire tenir si longtemps.
Selon une légende, un chevalier souhaitant obtenir la main de sa dulcinée se serait vu imposer comme épreuve par son père d’élever une table avec quatre pierres de la plaine des Rocailles, un exploit qu’il aurait réalisé grâce à l’aide d’une fée. Selon une autre légende, le nom du dolmen vient du fait que des fées, surprises par un violent orage, auraient élevé cet abri au milieu de la plaine pour se protéger. Quant aux études scientifiques concernant ce dolmen, elles sont rares. Le monument est décrit pour la première fois dans un ouvrage publié en 1819, qui y voit un «autel druidique». Des objets métalliques de l’âge du bronze ont été découverts dans les champs voisins.
Selon un archéologue, Pierre-Jérôme Rey, le dolmen est légèrement incliné vers le sud-ouest et mesure 4,90 mètres sur 4,30 mètres, pour une épaisseur maximale de 1,20 mètre. Par relevé lasergrammétrique, le volume de la table a été estimé à plus 15 m3, soit une masse de près de quarante tonnes.

Ce monument aurait fait partie d’un ensemble de plusieurs autres dolmens érigés dans un rayon de quelques kilomètres. Les dolmens sont des monuments à vocation funéraire inscrits dans des pratiques mégalithiques au long cours, qui marquent une bonne partie de la durée de l’âge du néolithique.
Aucun panneau, malheureusement, ne raconte la fabuleuse histoire de ce tas de pierres recouvert d’une fine couche de mousse, à côté duquel, ou sur lequel, des pique-niqueurs s’arrêtent pour se restaurer. R.ET.

Articles en relation

À Thonon, entre plage et châteaux

Les villes du Léman Express (1/5) Touristique mais pas trop, méconnu de nombreux Genevois, le chef-lieu du Chablais français vaut une visite patrimoniale et balnéaire. Plus...

La Roche-sur-Foron, notre voisine médiévale

Les villes du Léman Express (2/5) Le prolongement français du CEVA rapprochera Genève de la cité haut-savoyarde. Son centre historique mérite une excursion. Plus...

Cluses l’ouvrière se fait pimpante

Les villes du Léman Express (3/5) La capitale du décolletage, tout occupée à son développement, ne pense encore guère au futur Léman Express. Mais sa gare est prête. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.