Passer au contenu principal

Le tracé de la traversée du lac crispe ses voisins

Critique face au projet autoroutier du Canton, un collectif fait salle comble à Meinier autour de maires sceptiques.

Les images de synthèse du projet ont laissé certains orateurs et spectateurs sceptiques. On voit ici à quoi pourrait ressembler la jonction de Puplinge.
Les images de synthèse du projet ont laissé certains orateurs et spectateurs sceptiques. On voit ici à quoi pourrait ressembler la jonction de Puplinge.
DR

«Je croyais venir à un débat, mais j’ai assisté à un meeting!» Militant de longue date pour un franchissement routier du Léman, l’ancien député libéral Alain Meylan ne cachait pas son désappointement mercredi soir à Meinier. Le projet cantonal de traversée du lac venait de mobiliser durant toute la soirée des voix critiques qui avaient rempli la salle communale. Celles de ce même village, qui a pourtant voté à 68,5% en juin 2016 l’inscription dans la charte cantonale d’une telle traversée. «Mes voisins m’ont pressé pendant des années de réaliser cette traversée, poursuit Alain Meylan, résident choulésien. Ce soir, je suis dans la minorité.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.