Passer au contenu principal

Les tracas judiciaires s’accumulent aux SIG

Une nouvelle plainte touche les Services industriels de Genève. C’est la quatrième affaire pénale en six mois dans le dossier éolien.

La seule éolienne construite pour l’instant par SwissWinds et ses partenaires se trouve à Gries (VS), à 2465?mètres d’altitude.
La seule éolienne construite pour l’instant par SwissWinds et ses partenaires se trouve à Gries (VS), à 2465?mètres d’altitude.
JEAN-CHRISTOPHE BOTT, Keystone

Décidément, pour les Services industriels de Genève (SIG), le mot «éolienne» reste synonyme de «problèmes». On a appris lundi que la régie est visée par une nouvelle plainte pénale, déposée par son partenaire valaisan dans le domaine éolien, l’entreprise SwissWinds (lire nos éditions du 13 janvier). Cette dernière reproche aux SIG, ainsi qu’à ses autres partenaires, les Forces motrices valaisannes (FMV) et EnAlpin, de vouloir la ruiner pour faire main basse, à bas prix, sur ses projets de parcs éoliens en Valais. Elle les a dénoncés pénalement le 27 juin pour tentative de contrainte et gestion déloyale. C’est la quatrième affaire pénale touchant les SIG en seulement six mois, et toutes concernent l’énergie éolienne. Cette dernière plainte n’a pas de lien avec les autres, mais on y retrouve en partie les mêmes acteurs. Retour en arrière.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.