Les TPG excluent leur mandataire italien du chantier d'En Chardon

Travaux publicsSuite au scandale des saisies sur les salaires des ouvriers, l'enquête judiciaire contraint les TPG à stopper net les travaux d'électricité.

Le chantier du dépôt d'En Chardon, le long de la route de Meyrin.

Le chantier du dépôt d'En Chardon, le long de la route de Meyrin. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pression a été trop forte. Vendredi après-midi, les TPG ont annoncé la suspension des travaux liés aux installations électriques sur le chantier du dépôt d'En Chardon, le long de la route de Meyrin.

À partir de ce samedi 15 juin, la société italienne mandatée pour effectuer les travaux d'électricité sera interdite d'accès au chantier. «Cette mesure fait suite à une décision prise par l'Office cantonal de l'inspection et des relations de travail (OCIRT) de l'État de Genève», écrivent les TPG.

Cette décision est la conséquence d'une affaire révélée il y a quelques semaines quand les syndicats ont découvert que des ouvriers italiens se voyaient ponctionner une partie de leur salaire. S'ils bénéficiaient d'un contrat conforme à la CCT de la branche, les ouvriers avaient au préalable été contraints d'ouvrir un compte dans un établissement bancaire italien et de donner une carte bancaire à l'entreprise intérimaire qui les avait recrutés. Des sommes conséquentes leur étaient alors prélevées, atteignant parfois plus de 1000 euros sur leur salaire mensuel. Quant à l'électricien italien qui a remporté le mandat, il a toujours affirmé ne pas être au courant de la pratique de la société intérimaire.

Cette affaire n'a pas manqué de faire des remous politiques. D'abord, le patronat genevois est monté au front. Car au moment de l'adjudication, en 2017, divers acteurs locaux avaient averti les TPG des risques de dumping au vu de l'offre de l'entreprise italienne. Cette dernière se montait à 7 millions. Pour certains électriciens genevois, cette somme s'avérait excessivement bon marché puisqu'elle correspondait uniquement au prix des fournitures nécessaires pour remplir la mission sur ce vaste chantier public.

Enfin, c'est au Grand Conseil que les réactions ont été vives. Une résolution exigeant l’arrêt des travaux d’électricité a été votée la semaine dernière, alors que les TPG s'y opposaient, préférant mener le chantier à son terme.

Aujourd'hui, alors que des perquisitions ont eu lieu sur le chantier et qu'une enquête judiciaire est en cours, les TPG ont été contraints de dire stop et "planchent sur la manière la plus efficace de s'organiser suite à cette interdiction" (près de 90% des travaux d'électricité ont été effectués et le chantier devrait se terminer d'ici la fin de l'année).

Quant aux ouvriers victimes de ces saisies sur leurs salaires, ils bénéficieront d'un fonds mis en place à l'ouverture du chantier en cas de litige. L'État a donné instruction aux TPG de procéder à la consignation des montants permettant de verser les sommes qui leur sont dues.

Créé: 14.06.2019, 16h17

Articles en relation

Une tourmente politique menace le chantier des TPG

Sous-enchère Les soupçons de dumping inspirent une colère qui pourrait retarder la livraison du dépôt d’En Chardon. Plus...

Ouvriers sous-payés: les TPG avaient été avertis des risques

Marchés publics Un soupçon de fraude salariale éclabousse la construction du dépôt En Chardon. En 2017, des patrons avaient alerté la régie publique. Plus...

La police perquisitionne le chantier des TPG d'En Chardon

Relations du travail Le contrôle policier fait suite aux révélations sur une affaire de dumping salarial. Plus...

«Notre priorité est d’appuyer les ouvriers»

Marchés publics Par la voix de leur présidente, Anne Hornung-Soukup, les TPG réagissent alors que leur chantier phare fait l’objet de soupçons de sous-enchère salariale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...