La tempête pousse le président du PLR à garder la barre

Affaire MaudetAlexandre de Senarclens avait annoncé en juin son retrait anticipé. Mais le parti a besoin de stabilité.

Alexandre de Senarclens, actuel président du PLR, reste en place.

Alexandre de Senarclens, actuel président du PLR, reste en place. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les suites non encore prévisibles du voyage du conseiller d’État Pierre Maudet à Abu Dhabi en 2015 placent son parti, le PLR, dans une situation délicate. Cette période de tension a amené son président actuel, le député Alexandre de Senarclens, à revenir sur sa décision de laisser dès octobre les commandes à une nouvelle personne.

«Au vu de l'actualité récente, il m'a semblé judicieux de ne pas changer de capitaine afin de privilégier la continuité au sein du PLR, explique Alexandre de Senarclens. Plusieurs personnalités de notre parti me l'ont demandé.» Le président a communiqué sa décision aux membres mercredi matin dans une newsletter.

Logique mais dépassé

Le député préside le parti depuis mai 2015. En mai 2017, il avait été réélu à cette fonction pour une durée de deux ans. Son mandat devait par conséquent s'achever en mai 2019, mais Alexandre de Senarclens a voulu anticiper son départ pour laisser à son successeur le temps de préparer les prochaines échéances électorales (fédérales puis municipales).

Ce raisonnement n'aura pas résisté longtemps face au séisme provoqué par ce qui est devenu l'affaire Maudet. L'assemblée générale extraordinaire qui devait se tenir le 4 octobre pour désigner le nouveau président ou la nouvelle présidente a été annulée.

(TDG)

Créé: 12.09.2018, 17h38

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...