Passer au contenu principal

La tempête pousse le président du PLR à garder la barre

Alexandre de Senarclens avait annoncé en juin son retrait anticipé. Mais le parti a besoin de stabilité.

Alexandre de Senarclens, actuel président du PLR, reste en place.
Alexandre de Senarclens, actuel président du PLR, reste en place.
Georges Cabrera

Les suites non encore prévisibles du voyage du conseiller d’État Pierre Maudet à Abu Dhabi en 2015 placent son parti, le PLR, dans une situation délicate. Cette période de tension a amené son président actuel, le député Alexandre de Senarclens, à revenir sur sa décision de laisser dès octobre les commandes à une nouvelle personne.

«Au vu de l'actualité récente, il m'a semblé judicieux de ne pas changer de capitaine afin de privilégier la continuité au sein du PLR, explique Alexandre de Senarclens. Plusieurs personnalités de notre parti me l'ont demandé.» Le président a communiqué sa décision aux membres mercredi matin dans une newsletter.

Logique mais dépassé

Le député préside le parti depuis mai 2015. En mai 2017, il avait été réélu à cette fonction pour une durée de deux ans. Son mandat devait par conséquent s'achever en mai 2019, mais Alexandre de Senarclens a voulu anticiper son départ pour laisser à son successeur le temps de préparer les prochaines échéances électorales (fédérales puis municipales).

Ce raisonnement n'aura pas résisté longtemps face au séisme provoqué par ce qui est devenu l'affaire Maudet. L'assemblée générale extraordinaire qui devait se tenir le 4 octobre pour désigner le nouveau président ou la nouvelle présidente a été annulée.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.