Les télécabines urbaines suscitent l’enthousiasme

MobilitéSoutenue à l’unanimité en Commission des transports au Grand Conseil, l’idée de télécabines reliant Plan-les-Ouates à l’Aéroport intéresse aussi les habitants.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aujourd’hui, il faut 40 à 50 minutes pour relier Plan-les-Ouates à l’Aéroport en transports publics. Demain, une vingtaine pourrait suffire. La solution miracle? Des télécabines qui desserviraient quatre stations (Aéroport, Blandonnet, Loëx, P+R Bernex) entre les Cherpines et le parking 47 de l’Aéroport.

Déjà étudié en parallèle par l’administration (lire notre édition du 28 juin), le projet avance. Après avoir fait l’objet d’une motion déposée par le Vert François Lefort au Grand Conseil en janvier 2013, l’idée a été débattue en Commission des transports. Comme l’a relayé Le Courrier hier, les quinze députés sont unanimes: le Grand Conseil doit voter la motion et demander au Conseil d’Etat de plancher sur la faisabilité du projet.

Mais qu’en pense la population? Croisé sur la ligne de tram 14, Quentin, 24 ans, est emballé: «J’habite à Bernex et étudie à Lausanne. Je mets 45 minutes pour aller à la gare prendre le train. Ce serait parfait pour gagner du temps.» Rachel (39 ans) est plus mesurée. Cette habitante d’Avully voudrait «que les paysages restent tels qu’ils sont». Autant dire que des pylônes hauts de trente mètres la rebutent. Mais elle admet que tout ce qui fluidifie la circulation est bon à prendre. «Par rapport à d’autres modes de transport, c’est une très bonne solution», apprécie-t-elle.

«La mobilité ne va de toute façon pas s’améliorer, estime Nelly, 75 ans. Pour moi qui n’ai plus de voiture, l’idée est intéressante.» La Pâquisarde, elle, n’est pas vraiment préoccupée par la détérioration du paysage.

Quant à Peter, 36 ans, rencontré devant le centre commercial de Blandonnet, il est plus circonspect: «Ce ne me paraît pas être la solution pour régler les problèmes de mobilité. Je préférerais qu’on élargisse les routes.»

Dans les communes, le flou règne encore. «J’attends d’avoir tous les éléments pour me prononcer, dit Cyril Huguenin, maire PDC de Bernex. Mais ce projet mérite d’être étudié. Il est vrai que Bernex a un manque sur les parcours transversaux pour relier Plan-les-Ouates et l’Aéroport. Par ailleurs, l’intégration de télécabines nécessiterait une coordination avec les bus et les trams.»

A Plan-les-Ouates, le conseiller administratif Vert Thierry Durand regrette l’emplacement potentiel de la station des Cherpines: «Il est éloigné du centre du futur quartier. Les personnes travaillant dans la zone industrielle devront prendre un bus. Je doute de la pertinence d’un mode de transport à haut débit si loin du centre. Mais on ne connaît pas encore assez le dossier.»

Quant aux pylônes qui orneront la campagne genevoise, les deux élus estiment que «les lignes à haute tension ne sont pas plus belles».

Créé: 13.03.2017, 19h44

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.