Le TCS rabote le prix de la traversée de la rade

VotationA deux mois du scrutin, le Touring-Club Suisse juge exagéré le devis des autorités, qui répliquent.

Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’y a pas de bonne campagne de votation sans guerre de chiffres. La traversée de la rade, soumise au verdict des Genevois le 28 septembre, ne fera pas exception. Calculette à la main, le Touring- Club Suisse (TCS) estime que les autorités ont eu la main lourde en évaluant le prix de l’ouvrage.

L’initiative 152 de l’UDC qui est soumise au peuple ressuscite le projet de traversée urbaine – un tunnel de l’avenue de France au Port-Noir puis à Malagnou – tel qu’il avait été retenu par un groupe de travail en 2004. Ecarté au profit d’une traversée autoroutière du lac, ce projet était évalué à l’époque à 560 millions de francs. Ce même axe à quatre voies, enfoui sous la rade et les Eaux-Vives, a subi un nouveau chiffrage l’automne dernier, en marge des travaux parlementaires sur l’initiative. Prix avancé: 1 milliard 175 millions 779 000 francs. Cette estimation est assortie d’une marge d’incertitude de plus ou moins 30%.

Renchérissement

Le TCS, qui a pris fait et cause pour la traversée urbaine après avoir milité pour sa grande sœur, la traversée du lac, doute de la bonne foi des autorités, opposées à l’initiative de l’UDC. «L’Etat noircit le tableau, estime François Membrez, président du TCS Genève. Il l’a fait sous l’angle de la circulation, décrivant comme chaotique la situation dans le tunnel. Sur le plan du prix, nous avons l’impression qu’il y a une volonté d’arriver à un coût excédant le milliard.»

L’organisation a refait le calcul. Partant de l’évaluation de 560 millions, elle ajoute le renchérissement sur la base de l’indice des prix de la construction, en utilisant l’indicateur valable pour les routes de la région lémanique. A cette hausse de 6,9%, elle en cumule une seconde, correspondant à l’élévation des normes de sécurité pour les tunnels. «Nous sommes conscients de cette évolution, poursuit François Membrez. Mais les ingénieurs que nous avons interrogés assurent que le surcoût en jeu ne serait que de 10%.» D’où une facture finale de 660 millions, selon le TCS. Presque moitié prix par rapport au devis étatique.

La méthode du TCS est analysée et contestée par l’ingénieur cantonal. «Il faut comparer des pommes avec des pommes, réplique René Leutwyler. Les évaluations de 2004 servaient surtout à comparer les variantes entre elles et n’incluaient que le coût de construction. Le chiffre communiqué en 2013 par le Conseil d’Etat est le coût final probable, évalué par un mandataire externe et validé par nos services.»

Creuser près des édifices

Ce devis officiel inclut les honoraires, les acquisitions foncières, les systèmes de sécurité et d’évacuation des personnes ainsi que la prise en compte des contraintes géotechniques. «Celles-ci sont lourdes tant dans le lac que dans le sol des Eaux-Vives, où la nappe phréatique est sous pression, et dans le tissu urbain, où on devrait creuser à proximité des édifices, précise René Leutwyler. J’ai l’impression que le TCS cherche à articuler le prix le moins cher possible.»

Pour l’ingénieur cantonal, l’indicateur pour les routes – que le TCS a utilisé pour jauger le renchérissement – n’est pas suffisant. Une première évaluation du Conseil d’Etat, formulée en 2012, tablait sur une inflation de 14%.

Le TCS a déjà contesté les études de circulation qui prédisaient une saturation du tunnel et de ses accès dès l’inauguration de l’ouvrage. Il avait proposé des améliorations des échangeurs. Le TCS chiffre ses innovations à une cinquantaine de millions de fr., non inclus dans son nouveau calcul. (TDG)

Créé: 13.07.2014, 18h21

Articles en relation

Le TCS-Genève à la rescousse de la traversée de la Rade

Circulation Le Touring-Club suisse propose des modifications à l'ouvrage qui sera soumis au vote le 28 septembre. Objectif: améliorer le projet. Plus...

Traversée de la rade: le TCS soutient l'initiative de l’UDC

Mobilité Le lobby voulait proposer un contre-projet à l’initiative «Pour une traversée de la rade». Pas le Parlement Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.