Passer au contenu principal

Les taxis et les VTC secoués par Lymo

La jeune pousse genevoise propose de réunir sur une plate-forme deux communautés qui ne s’aiment pas. Sa recette est inédite.

Capture d'écran du site de l'entreprise genevoise.
Capture d'écran du site de l'entreprise genevoise.
DR

Sur les groupes WhatsApp des chauffeurs privés à Genève, le nouveau sujet de discussion s’appelle Lymo. Ce diffuseur de courses qui se lance dans le canton quelques semaines après Kapten, un groupe français au modèle proche de celui d’Uber, suscite la méfiance.

Créé par des gens qui ne sont pas du milieu, l’effronté ose proposer un service aussi bien pour les taxis que pour les VTC (véhicules de transport avec chauffeur, ceux qui collaborent avec les Uber, Kapten ou autres Driven), deux communautés quasiment en guerre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.