Passer au contenu principal

«Tariq Ramadan n’entend pas entraver la manifestation de la vérité»

Si elle devait arriver, la demande d’entraide judiciaire française ne devrait pas faire l’objet de recours, estime son avocat, Marc Bonnant.

Marc Bonnant
Marc Bonnant
Steeve Iunker Gomez

Inculpé pour viols et incarcéré vendredi soir à Paris, le théologien Tariq Ramadan doit répondre à la Justice française. Celle-ci pourrait faire appel à la Justice genevoise. Que feraient alors ses avocats dans cette hypothèse? Réponse de Me Marc Bonnant.

Selon la presse, la Justice française pourrait demander bientôt l’entraide judiciaire à la Suisse dans le cadre de l’affaire Ramadan. Que recherche-t-elle, selon vous?

À ma connaissance, il n’y a pas de procédure pénale ouverte en Suisse qui serait dirigée contre Tariq Ramadan. L’autorité française veut peut-être s’en assurer. Dans l’hypothèse, où une telle hypothèse existerait, en demander l’apport. Elle pourrait aussi vouloir que l’on procédât à l’audition des femmes qui n’ont pas saisi la Justice, mais qui ont réservé leur «parole libérée» à la Tribune de Genève. J’imagine que celle-ci, interpellée, opposera à toute demande le secret des sources.

Une demande d’entraide peut être combattue. Comptez-vous vous y opposer?

Il est possible de combattre une demande d’entraide si l’état de fait est imprécis ou si l’infraction poursuivie par l’autorité requérante n’a pas d’équivalence en Suisse. Nous ne nous trouvons pas dans cette hypothèse. Par ailleurs, la position de Tariq Ramadan est de collaborer avec la Justice. Il s’est, d’ailleurs, présenté spontanément en France. Il conteste les faits qui lui sont reprochés anonymement, mais n’entend pas entraver la manifestation de la vérité. Il est de son intérêt qu’elle soit établie.

Que voulez-vous dire?

A supposer que des relations charnelles aient existé entre lui et telle plaignante d’aujourd’hui, la question qui se pose est celle du consentement. Celui d’hier, non celui «revisité» sous un effet de mode. Devront être déterminées les raisons du silence de celles qui aujourd’hui se disent les victimes d’hier. Une parole libre à un corollaire: la responsabilité de la parole. Et si les plaignantes dévoilent leurs identités, alors commencera le vrai combat judiciaire et non médiatique.

Selon vous, l’évolution des mentalités pourrait rendre aujourd’hui inacceptable des comportements naguère admissibles?

Oui, sans doute, les mentalités changent-elles, sous nos latitudes. Le féminisme militant est une pandémie qui ne laisse personne intact… Mais tout ce qui concourt au respect de la femme signe une évolution heureuse. Le rapport de séduction demeurera toutefois un rapport de force, l’exercice d’un ascendant. Il est par essence une douce violence faite à l’autre. Tariq Ramadan conteste absolument avoir entretenu des relations sexuelles avec des mineures. L’aurait-il fait que la justice s’en serait saisie justement.

Même dans le cas des relations entre un professeur majeur et des élèves mineures?

Que le rapport entre un maître et son élève puisse être aux confins délicats de l’amour me paraît naturel et heureux. L’admiration est une des rares formes de l’amour réussi. Avez-vous des relations avec les avocats français de Tariq Ramadan? Le front genevois est distinct du front français. Mais c’est le même homme que l’on vise ou le même théologien. Il s’impose que les avocats de Tariq Ramadan se parlent.

Avez-vous des contacts réguliers avec votre client?

Étonnante question. Un avocat qui porte la voix de son client doit d’abord avoir le scrupule de l’écouter. Je parlais donc à Tariq Ramadan ces jours-ci. Depuis qu’il est embastillé, il me reste la télépathie.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.