Les syndicats fustigent les statistiques sur les salaires

TravailLa nouvelle méthode de calcul rend impossible la comparaison des résultats dans le temps. La CGAS propose une autre récolte des données.

Du point de vue syndical, la question salariale reste toujours délicate, jusque dans les statistiques.

Du point de vue syndical, la question salariale reste toujours délicate, jusque dans les statistiques. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un outil «défaillant», «aberrant». Réunie pour commenter les chiffres relatifs à la structure des salaires publiés à la fin mars, la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) n’a pas manqué de dire combien les données présentées par l’Office cantonal de la statistique (Ocstat) «provoquent un gros malaise». L’objet de ses critiques? Le bulletin examinant le salaire mensuel brut genevois et ses déclinaisons statistiques. Ce sont moins les chiffres «trompeurs» et leur ancienneté que la méthode de calcul que fustigent les syndicats genevois. En effet, celle-ci a changé pour la deuxième fois en moins d’une décennie. L’Ocstat l’écrit, «les résultats genevois et ceux des enquêtes précédentes sont difficilement comparables». Pour les acteurs syndicaux, cette précision n’a rien d’anecdotique: «Les chercheurs, les politiques et les partenaires sociaux ont précisément besoin de pouvoir comparer les données pour mener la lutte contre la sous-enchère salariale», fulmine Manuela Cattani, présidente de la CGAS.

Cette nouvelle méthode de calcul s’explique par l’alignement de l’Office fédéral statistique (qui fournit les données à l’Ocstat) aux normes européennes. Jusqu’en 2012, la statistique des salaires tenait compte des salariés des entreprises dont la majorité des emplois sont situés à Genève. Dit autrement, un groupe national ou international qui n’emploie pas la majorité de ses collaborateurs à Genève échappait aux radars. Depuis 2014, les résultats concernent les salariés travaillant dans les entreprises situées dans le canton de Genève, indépendamment de la localisation de la firme.

Si Joël Varone, du syndicat Unia, reconnaît que cette méthode est «plus cohérente», il assure que son instabilité contraint les acteurs genevois, la commission tripartite du marché du travail notamment, de naviguer à vue.

Aussi, la CGAS a élaboré des propositions de modification de la Loi sur l’inspection et les relations du travail (LIRT). Elle propose principalement de rendre obligatoire, d'une manière ou d'une autre, la transmission des données salariales au Répertoire des entreprises du Canton de Genève, qui est géré par l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail (Ocirt). Le but est de produire un outil statistique «fiable», exhaustif et en temps réel sur le niveau des salaires à Genève.

Concrètement, les entreprises seraient tenues d’annoncer les données sur les employés ainsi que les détails sur les licenciements et les engagements. Le projet a été adressé au Département de l’économie et aux syndicats patronaux. Les partis représentés au Grand Conseil seront approchés pour discuter cette modification de loi. Enfin, la proposition pourrait s’inscrire dans une initiative populaire cantonale.

(TDG)

Créé: 12.04.2017, 17h54

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...