Passer au contenu principal

Le syndicat étudiant de l'UNIGE dénonce des agressions néonazies

Suite aux actes de vandalisme commis en ville de Genève visant des lieux de mémoire, une expo féministe et l'université, le CUAE et le Nadir alertent sur cette recrudescence d'actions directes.

La stèle commémorative du 9 novembre 1932 à été taguée.
La stèle commémorative du 9 novembre 1932 à été taguée.
Lucien Fortunati

Durant la nuit du 6 au 7 mars 2020, un groupe néofasciste a tagué le Nadir, l'espace autogéré des étudiants d'Uni Mail, et plusieurs lieux dans la ville. Une croix gammée a été apposée sur le Nadir, une exposition féministe a été dégradée à Uni Bastions, la pierre commémorative du massacre du 9 novembre 1932 a été vandalisée et des graffitis fascistes, anti-LGBT et «anti-anti-fascistes» ont été peints sur les bâtiments de l’université de Genève.

Les comités de la Conférence universitaire des associations d’étudiantEs et du Nadir commente dans un comité en insérant ces actions «dans une vague d’actions d’intimidation et de visibilisation néonazies à Genève depuis quelques années. En effet, les locaux de la Conférence universitaire des association d’étudiantEs (CUAE) — le syndicat étudiant de l’Université de Genève — et du Nadir ont subi à plusieurs reprises ce genre d’actions, de même qu’une librairie du quartier de Plainpalais. De plus, diverses associations, collectifs et personnes ont été récemment menacées par des organisations se revendiquant du fascisme, de l’antiféminisme et du patriotisme identitaire.»

Ce type d’action ne peut pas être qualifié de «lutte entre bandes rivales», réagit la CUAE à un article de la presse pendulaire. «Elles constituent une agression d'un espace autogéré et d'un syndicat étudiant par des ennemis de leurs causes pour qu'ils se taisent et disparaissent», conclut ce texte.

Par ce communiqué, la CUAE et le Nadir «tiennent donc à alerter le public de la recrudescence de ce type d’actions, appellent à la mobilisation contre le fascisme et expriment leur soutien plein et entier à toutes les organisations et personnes subissant ces attaques.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.