Syndicaliste et députée de la première heure

Femme remarquableLouisa Vuille s’est battue toute sa vie pour l’égalité salariale et la revalorisation du travail des femmes.

Née en 1901, Louisa Vuille a notamment été l’une des fondatrices du Parti suisse du travail.

Née en 1901, Louisa Vuille a notamment été l’une des fondatrices du Parti suisse du travail. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Née en 1901 à Villeret, Louisa Vuille est une ouvrière horlogère, syndicaliste, membre fondatrice du Parti du travail et députée au Grand Conseil de Genève entre 1961 et 1969. Entrée à l’École d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, elle adhère à la Jeunesse socialiste en 1916 et obtient son diplôme de régleuse en 1918, spécialisation réservée aux femmes car réputée plus facile. La même année, elle s’installe à Genève et travaille comme régleuse-retoucheuse pour une entreprise horlogère dans l’atelier de son appartement de Chêne-Bourg.

Salaire «ridicule»

En 1919, elle s’inscrit à la Fédération des ouvriers sur métaux et horlogers (FOMH), un syndicat ouvrier. Embauchée chez Rolex en 1929, Louisa Vuille dispose, sur sa demande, d’un contrat à mi-temps depuis 1934, car elle estime que les conditions de travail sont mauvaises et que le salaire attribué aux femmes est ridicule par rapport à celui touché par les hommes. Après avoir été sanctionnée pour y avoir fait venir un inspecteur du travail, elle donne sa démission et part travailler à la fabrique Niton. Membre de la section féminine du Parti socialiste genevois dans les années 30, elle adhère au Comité des femmes contre la guerre et contre le fascisme. Séparée de son mari, elle emménage à Annemasse en 1941, où elle est active au sein de la Résistance française. De retour à Genève en 1943, elle travaille à nouveau chez Niton, puis, successivement chez Reuge et chez Chatelain, où elle obtient la responsabilité de l’atelier.

Beaucoup de sexisme

Louisa Vuille est l’une des fondatrices du Parti suisse du travail (PdT), créé en 1944. Très active, elle donne en 1946 son premier discours sur la plaine de Plainpalais dans le cadre de l’une des nombreuses campagnes pour le suffrage féminin. En 1947, elle est élue à la présidence du groupe horloger de la FOMH, où elle œuvre pour l’égalité salariale et la revalorisation du travail des femmes. Elle raconte y avoir subi beaucoup de sexisme. Elle est licenciée de son poste en 1952 à cause de son engagement communiste devenu, durant la guerre froide, une tare.

En 1961, première année où les femmes genevoises peuvent voter et sont éligibles au niveau cantonal, elle se présente comme candidate du PdT aux élections au Grand Conseil. Élue, elle siège jusqu’en 1969 et s’occupe prioritairement des conditions de travail des apprentis et des jeunes, ainsi que de l’amélioration générale des conditions salariales. En 1971, elle est candidate du PdT au Municipal de Vernier. Élue, elle y siège jusqu’en 1978 et en est la présidente en 1975. Elle décède en 1994.

Créé: 06.06.2019, 17h51

Elles ont fait Genève
Épisode 5

Dans le cadre du projet 100Elles, l’association l’Escouade renomme et féminise cent rues genevoises. Découvrez les portraits de dix femmes remarquables réalisés bénévolement par des historiennes de l’Université de Genève.

Articles en relation

Les femmes genevoises à la conquête de l’espace public

Égalité À Genève 93% des personnes ayant donné leur nom à une rue sont des hommes. Plus...

Première Suissesse à la tête d’une société savante

Égalité Née en 1905 à Genève, Marguerite Dellenbach est une ethnologue dont le parcours est marqué par une forte ascension sociale. Plus...

Alpiniste chevronnée dans un milieu d’hommes

Femme remarquable Née en 1908, Louise Boulaz a entrepris de nombreuses cordées sans homme. Elle aura bientôt une promenade à son nom. Plus...

Elle était destinée à devenir «sage-femme savante»!

Femme remarquable Henriette Saloz-Joudra a été la première à ouvrir un cabinet médical à Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...