Passer au contenu principal

JusticeSuspecté d'un meurtre à Paris, il est arrêté aux Pâquis

Un homme de 24 ans, activement recherché par la justice française, a été appréhendé à Genève suite à un contrôle de rue.

Le troisième suspect a été arrêté dans la nuit du 19 au 20 avril.
Le troisième suspect a été arrêté dans la nuit du 19 au 20 avril.
Magali Girardin / Archives

Une scène d'horreur à Paris, un mort et un suspect retrouvé à Genève. Le 20 avril, la police genevoise a mis la mis la main sur un homme de 24 ans, révèle le journal Le Parisien. Recherché par la justice française, sous le coup d'un mandat d'arrêt international, il est suspecté d'avoir participé à des actes de torture qui ont provoqué la mort d'un jeune animateur scolaire en novembre 2019 dans la capitale française.

Selon nos informations, c'est lors qu'un contrôle de rue dans le quartier des Pâquis que l'homme a été appréhendé et mis à disposition du Ministère public en vue de son extradition.

L'affaire a secoué le quartier populaire de Belleville, dans l'est parisien. Deux heures après avoir été roué de coups dans un local à ordures, le jeune homme d'origine ivoirienne est décédé d'un arrêt cardiaque à l'hôpital. Selon les premiers éléments à disposition des enquêteurs français, le trio aurait attiré sa victime dans un guet-apens pour un prétendu vol de drogue.

L'homme devait se rendre dans l'appartement d'un ami. Là, ses bourreaux l'ont entraîné dans un local à ordures où il a subi des sévices qualifiés de "particulièrement atroces".

Grièvement blessée, abandonné en sang et à moitié nue, la jeune victime parviendra à dire quelques mots aux agents dépêchés sur place. Ses agresseurs étaient au nombre de trois et il connaissait deux d'entre eux, a-t-elle indiqué avant de mourir.

L'enquête s'est appuyée sur la vidéosurveillance de l'immeuble parisien et la téléphonie. Elle a permis d'interpeller rapidement un homme de 19 ans. Quant à ses deux présumés complices, ils ont quitté la capitale française après cette nuit macabre. Le premier a été appréhendé à Versailles en mars; le second est donc parvenu à quitter le territoire français jusqu'à ce contrôle de police dans la nuit du 19 au 20 avril à Genève.

Comme les deux autres suspects, il sera traduit devant la justice française.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.