Le PDC Guinchard a été élu à la présidence du Grand Conseil

En direct dès 17 heuresBagarres en perspective pour toutes les places du bureau du parlement.

Le MCG Eric Stauffer et le PDC Jean-Marc Guinchard tels qu'ils s'affichent sur leur page Facebook.

Le MCG Eric Stauffer et le PDC Jean-Marc Guinchard tels qu'ils s'affichent sur leur page Facebook. Image: FB/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Eric Stauffer a été une seconde fois écarté de l'accès à la présidence du parlement. C'est le premier vice-président Jean-Marc Guinchard qui succède pour une année au PLR Antoine Barde.

Plusieurs autres élections auront lieu durant cette première journée de la session de février. Notamment la première vice-présidence qui ouvre en principe la voie à la présidence l'année, qui sera la dernière de la législature. L'actuelle deuxième vice-présidente, la députée UDC de Vernier Christina Meisner a été évincée de la course par son parti au profit du député Patrick Lussi «jugé plus dur» a souligné Le Courrier cette semaine. La deuxième vice-présidence donnera lieu en principe a une lutte entre Christian Zaugg (EàG) et François Lefort (Verts). Le tournus annuel affecte aussi toutes les présidences des commissions parlementaires, mais ce passage de témoin se passe en dehors de la plénière.

Eric Stauffer n'était pas partant avait-il confié à la Tribune le 10 février dernier, mais le caucus des députés de son parti en a décidé autrement en début de semaine. En cas d'échec, il pourrait également se présenter aux postes de 1er et 2e vice-président.

Le 22 janvier 2015, le Grand Conseil avait refusé d’offrir au MCG Eric Stauffer la première vice-présidence. Le souvenir du dernier esclandre qui avait débouché sur l'expulsion manu militari du tribun genevois était encore vif dans l'esprit des députés.

En octobre 2014, Eric Stauffer avait refusé de quitter la salle des débats. Le président avait dû requérir la force publique pour se faire obéir permettant au Grand Conseil de voter à 23h30, une loi sur l'exercice des droits politiques.

L'année 2015 n'a pas été propice au politicien d'Onex. Il perdait la mairie de sa ville en avril et ne parvenait pas à se faire élire à Berne en octobre. Quant à son parti, ses votes erratiques une fois avec la gauche et une fois avec la droite brouillent la géographie politique du parlement et ne sont pas étrangers au fait que Genève a entamé l'année 2016 sans budget.

(TDG)

Créé: 25.02.2016, 15h30

Articles en relation

Eric Stauffer, cet agitateur qui se rêve sénateur

Conseil des Etats (4/5) Le fondateur du MCG pense que la Chambre des cantons aurait bien besoin d’un aiguillon. Plus...

Stauffer dit renoncer à briguer la présidence du parlement

Grand Conseil genevois L’élection à la présidence du PDC Jean-Marc Guinchard semble assurée. Mais qui sait? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

France: une amende de 3,7 milliards d'euros pour UBS
Plus...