Passer au contenu principal

Les «superpiétons» sont bannis des trottoirs

Les monocycles électriques doivent désormais être immatriculés,une exception suisse. Les revendeurs grimacent.

Nicolas Saramon, revendeur de monocycles électriques, déplore la décision de Berne d’interdire ces véhicules sur les trottoirs: «Notre place n’est pas sur la route, on est vulnérable car sans protection.»
Nicolas Saramon, revendeur de monocycles électriques, déplore la décision de Berne d’interdire ces véhicules sur les trottoirs: «Notre place n’est pas sur la route, on est vulnérable car sans protection.»
Magali Girardin

On commence à en apercevoir de plus en plus, filant dans les rues, perchés sur une roue, cheveux aux vents, droits comme des I. Ce sont des «superpiétons», qui sillonnent la ville sans efforts sur leur monocycle électrique. Soit un engin motorisé affublé d’une roue gyroscopique qui peut atteindre 20 km/h et coûte généralement près de 2000 fr.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.