Passer au contenu principal

La Suisse au zénith dans l’univers des exoplanètes

Michel Mayor et Didier Queloz ont reçu le Prix Nobel pour une découverte qui a révolutionné l’astrophysique. Et façonné un domaine dans lequel notre pays est leader.

L'astrophysicien vaudois en compagnie de la princesse héritière Victoria de Suède.
L'astrophysicien vaudois en compagnie de la princesse héritière Victoria de Suède.
AFP

Consécration suprême pour les chasseurs d’autres mondes. Mardi soir, à Stockholm, le Vaudois Michel Mayor et le Genevois Didier Queloz ont reçu des mains du roi de Suède Carl XVI Gustaf le Prix Nobel de physique, récompensant la découverte d’une vie. Celle de la première planète à tourner autour d’une autre étoile que le Soleil. Débusquée par le duo en 1995, l’exoplanète 51 Pegasi b, qui orbite à plus de 50 années-lumière de la Terre, a tour à tour révolutionné l’astrophysique, chamboulé la place que pensait avoir l’homme dans l’Univers et, encore plus vertigineux, relancé l’ancestrale question d’une éventuelle vie ailleurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.