De la sueur, du muscle et des hurlements

Nouvelle vagueLe club de crossfit d’Adrien Chardet réveille les Pâquis tous les matins. Le jeune entrepreneur s’apprête à ouvrir une deuxième salle.

Après plusieurs années dans la finance, Adrien Chardet, 34 ans, a ouvert Force Fit aux Pâquis.

Après plusieurs années dans la finance, Adrien Chardet, 34 ans, a ouvert Force Fit aux Pâquis. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Allez! On y va, on ne lâche pas!» En ce mardi matin, à 7 heures tapantes, les cris d’encouragement résonnent dans cette ruelle silencieuse des Pâquis. Deux coaches en maillot de corps motivent une quinzaine de personnes venues pour une séance intense de cross training (méthode d’entraînement regroupant des exercices dans diverses disciplines). Chez Force Fit, on court, on saute et on hurle tous les jours, matin, midi et soir, depuis l’ouverture de l’arcade en juin 2016.

Le Genevois Adrien Chardet, 34 ans, est le fondateur de cette salle de sport qui transpire l’enthousiasme. «J’ai moi-même suivi une formation de crossfit et de personal training au Brésil et aux Etats-Unis. Après plusieurs années dans la finance à Genève, j’ai décidé d’ouvrir mon propre club aux Pâquis.»

Pour financer son projet, il a reçu l’aide de la Fondetec, qui a pour but de promouvoir les nouvelles entreprises en ville de Genève. L’offre trouve rapidement son public: Force Fit compte aujourd’hui 300 membres. Le plus jeune a 6 ans – des cours sont réservés aux enfants – et le plus âgé 70 ans. «Les exercices sont les mêmes pour tout le monde, mais il existe des variantes en fonction du niveau.» Le Genevois insiste sur l’aspect social du club. «Nous organisons régulièrement des événements tous ensemble. Je nous vois comme une grande famille. Quatre couples se sont d’ailleurs créés depuis l’ouverture!»

Le jeune entrepreneur s’apprête à ouvrir un deuxième centre à Genève. La pratique est en vogue: les adeptes du crossfit, et les clubs, se multiplient. Mélange d’exercices cardio-vasculaires, de gymnastique et d’haltérophilie, le cross training, dérivé du crossfit, n’inclut aucune machine de musculation. «Nous travaillons avec le poids du corps et les poids libres. Le but est de se mobiliser et de renforcer la totalité des muscles, et ne pas se focaliser sur un seul à la fois.»

Craint-il la concurrence des nombreuses salles de fitness du canton? «Nous ne jouons pas sur le même terrain: les fitness souhaitent avoir un grand nombre de clients. Nous misons plutôt sur l’attention et la qualité de l’entraînement que nous donnons à nos membres.»


Force Fit Rue Abraham-Gevray 5. 1201 Genève, www.forcefit.ch (TDG)

Créé: 21.03.2017, 11h12

Ingimar Hrimnir Skulason, 28 ans. (Image: DR)

Les bons plans

Ingimar Hrimnir Skulason, 28 ans. Longue barbe rousse, catogan et tatouages, Ingimar, alias «Ingo», s’est rapidement imposé comme une figure des Pâquis, et plus largement de la vie genevoise. «Je suis venu ici par amour, confie cet Islandais. Et je ne suis plus jamais reparti. Je m’y sens bien. Genève est une ville à la fois suisse et internationale, chic et alternative.» Ingo officie depuis trois ans comme barman de The Hamburger Foundation aux Pâquis. «Je recommande le Black Death, un cocktail à base de café, de poivre noir et de Brennivin, un alcool islandais. Génial!» Lorsqu’il ne travaille pas, Ingimar fait son running au bord du lac, s’improvise photographe et parfois aussi mannequin. Pour ses soirées, ce grand fêtard privilégie l’Usine, La Gravière et le Motel Campo, un «trio classique et gagnant»! «Je me suis fait beaucoup d’amis à La Gravière. Et quand je ne sors pas, je flâne volontiers chez Carasso, une boutique de café située sur la Rive droite. J’aime humer l’odeur des grains moulus, déguster leur délicieux nectar et repartir avec un énième accessoire.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des soins pour Vincent Lambert
Plus...