Passer au contenu principal

Le succès des caninettes à crottes ne se dément pas, mais...

La Ville de Genève distribue 1,6 million de sachets par an. Pas assez pour éviter certains dérapages. Les chiens déversent 850 tonnes de crottes dans le canton par an.

JFM

L'histoire de la crotte à 850 francs, déposée au parc Geisendorf, a fait le tour des gazettes et a figuré lundi dans les articles les plus sur le site de la Tribune de Genève. Comme les faits divers, les petits ennuis de la vie quotidienne attirent davantage l’œil et l'intérêt du lecteur que le débat des Chambres fédérales sur l'avenir d'un autre déchet encombrant: l'atome d'uranium.

Pour en savoir plus sur les traces odorantes du meilleur ami de l'homme en milieu urbain, nous avons donc interpellé le chef du Service de la sécurité et de l'espace publics. Antonio Pizzoferrato rappelle que la Ville de Genève recense 8500 propriétaires de chiens et quelque dix mille canidés. Une population que les agents municipaux ne sont pas les seuls à surveiller. Le Service du vétérinaire cantonal (SCAV) est responsable du marquage (puce ou tatouage) des animaux et de leur inscription obligatoire depuis 2007 dans la banque suisse de données ANIS.

A ce jour, indique le SCAV, 8320 chiens étaient recensés dans ANimal Identity Service en Ville de Genève pour 8172 détenteurs et 29’211 chiens dans le canton de Genève pour 24’092 détenteurs. Cette base de données est gérée par une société anonyme sans but lucratif. Elle a cofondé europetnet.com. Quant à la médaille elle est la trace officielle de la taxe sur les chiens prélevée par les communes et par le Département des finances. Pour coordonner tous ses acteurs jaloux de leurs prérogatives, le SCAV a mis en route cette année une base de données spécifiques aux administrations: ALANICH. Les droits et devoirs des chiens sont détaillés dans le règlement M 3 45.01.

1,6 million de caninettes en Ville

Pour la partie crottes proprement dite, c'est le chef adjoint de la voirie Guénolé Marquet qui répond. En fait le service Voirie-Ville propre (VVP) ne tient pas de statistique précise sur les crottes de chien. Le SCAV pas davantage. Elles sont traitées avec l'ensemble des déchets récoltés sur la voie publique, les trottoirs et dans les parcs à l'aide du bon vieux balai et de la pelle du cantonnier, lequel est aussi équipé d'un aspirateur électrique mobile, baptisé Glutton par son fabricant. Les laveuses et les balayeuses mécaniques parachèvent le nettoyage régulier du domaine public. Tous ces déchets – 5000 tonnes par an – sont convoyés à l'usine Cheneviers où ils sont incinérés. Le mélange est impropre à la fabrication de compost.

Faute de pouvoir donner l'ampleur du problème des crottes en poids, une autre statistique permet de le circonscrire. Ainsi la ville a disposé pas moins de 597 distributeurs à caninettes (les sachets de ramassage) sur son territoire. Et ce sont plus de 1,6 million de sachets qui sont utilisés chaque année par les propriétaires de chien pour ramasser les crottes de leur bon ami, soit pas moins de 188 sachets par propriétaire. D'où on déduit qu'il y a encore des efforts à faire compte tenu que des chiens appartenant à des propriétaires non domiciliés en ville doivent bien gambader dans les parcs et sur les quais et que le meilleur ami de l'homme fait ses besoins au moins une fois par jour. L'usage des caninettes est stable et la civilité des conducteurs de chien variable d'un quartier à l'autre, note-t-on à VVP, dont l'autre bête noire est les mégots de cigarette.

Sur internet, on trouve une référence tirée de la revue cyno-mag. Selon cette source, le poids des fèces serait de 8 à 10 grammes par kilo de chien, soit 80 à 100 grammes pour un animal de 10 kilos par jour. Une extrapolation grossière conduit donc à estimer le poids total des crottes des quelque vingt-neuf mille chiens recensés à Genève à plus de 850 tonnes par an...

A vous de calculer combien de caninettes seraient nécessaires pour ensacher tout ça proprement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.