Eric Stauffer lance «Genève en Marche», version MCG 2005

InterviewLe député indépendant lance son nouveau parti.

Eric Stauffer lors du lancement de son nouveau parti politique.
Vidéo: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il l’avait dit et redit. Finalement, il l’a fait. Le député indépendant Eric Stauffer, cofondateur du Mouvement citoyens genevois (MCG), démisionnaire en 2016, lance un nouveau parti. «Genève en marche», le GEM, a l’odeur du MCG, la couleur du MCG, mais celui de 2005, affirme son nouveau patron. Qui espère faire un malheur aux élections cantonales de 2018. Interview.

– Eric Stauffer vous annoncez la création d’un nouveau parti. Dans quel but?

– Suite à mon départ du MCG, beaucoup de gens m’ont demandé de continuer le travail. En treize ans de politique, ce mouvement a marqué au fer rouge la politique genevoise et il était dommage de tout laisser tomber. Genève en marche (GEM), que je préside, va défendre les valeurs que j’ai exprimées depuis les débuts du MCG. C’est un nouveau parti, positif, tourné vers l’avenir; et toute ressemblance avec le mouvement français «En Marche» serait purement fortuite…

– «En Marche»… Vous poussez un peu, là…

– Depuis 2005, je suis une ligne claire qui nous distingue de la gauche soupçonneuse et de la droite du laisser-aller. Aller au-delà des clivages, c’est une ligne qui a été reprise un peu partout avec succès, y compris par Emmanuel Macron lors des dernières élections françaises.

– Concrètement que proposez-vous?

– Concrètement, nous allons présenter une liste aux élections de 2018. J’appelle à un grand rassemblement: que tous les mécontents et les déçus de la politique nous rejoignent! Vos objectifs, ce sont les nôtres! Nous défendrons la préférence cantonale, la formation jusqu’à 18 ans pour les jeunes, l’opposition à l’adhésion à l’Union européenne telle qu’elle est, le respect des personnes âgées, une production d’énergie propre non fossile, une économie forte pour un social fort, une police forte…

– Attendez, attendez, c’est le programme du MCG là…

– Notre programme est celui du MCG de 2005, pas celui de MCG de 2017! Le GEM, c’est la version originale. Le GEM réservera une place spéciale aux ex-membres du MCG. En présentant une lettre de démission de ce parti, ils seront exemptés de cotisation. Mais notre cible électorale, ce sont tous les citoyens se reconnaissant dans nos valeurs. Notre recrutement est désormais ouvert, ainsi que les candidatures pour les listes au Grand Conseil. Un apparentement est déjà en cours de discussion avec l’UDC.

– Vous serez candidat au Conseil d’Etat?

– Ce n’est pas encore fait, mais c’est probable.

– Vous êtes ouverts à l’adhésion de tous les membres du MCG? Y compris du conseiller d’Etat Mauro Poggia ou du conseiller national Roger Golay?

– La porte est ouverte. Je n’en veux à personne. Et spécialement pas à Roger Golay: 30 ans d’amitié ne s’effacent pas comme ça.

– Vous pensez vraiment pouvoir imposer une nouvelle force entre le MCG et l’UDC?

– Nous sommes clairement des challengers. Ce sera dur. Mais j’ai confiance et treize ans d’expérience politique à tous les niveaux en plus. Les gens me connaissent. Et puis, si le GEM n’avait pas été créé, il manquerait…

– Tous ceux qui souhaitent un échec du MCG, voire de l’UDC en 2018, vont être ravis par la création de votre parti. Vous ne craignez pas d’être une simple marionnette?

– C’est mal me connaître. On m’a reproché d’avoir étouffé la relève au MCG. J’observe qu’un an et demi après mon départ, elle n’est toujours pas là. Mais je rappelle aussi que la création du MCG en 2005 avait permis de sortir l’’extrême gauche du parlement. Ce sera probablement à nouveau le cas.

– Vous n’avez pas toujours réussi en politique. Vous ne craignez pas de lasser? Vous avez changé?

– Je ne peux pas changer d’ADN. Mais je n’ai plus besoin d’être le trublion de la politique genevoise, Les gens me connaissent, mais ils ne savent pas toujours combien j’ai travaillé dans l’ombre pour l’économie genevoise. Ils vont voir une autre facette d’Eric Stauffer. Maintenant, si nous échouons en 2018, nous accepterons le verdict du peuple sans problème.

(TDG)

Créé: 11.09.2017, 17h25

Le comité

Outre Eric Stauffer, désigné président du GEM, le comité comprend sept ex-membres du MCG: Carlos Medeiros, Jean Sanchez, Marco Gaetanino, Cristina Lejeune Giacobbi, Cyril Nobs, Dominique Gamberoni, Jérôme Picot.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.