Passer au contenu principal

Une start-up secoue les traders genevois

Les banquiers des négociants, réputés conservateurs, lorgnent la blockchain. Par le biais d’une société basée dans le canton.

En septembre 2018, quinze multinationales lançaient Komgo SA pour revoir la façon dont travaillent les financiers du négoce. Un an plus tard, la start-up décolle. Sa directrice, Souleïma Baddi, est au centre de l’image.
En septembre 2018, quinze multinationales lançaient Komgo SA pour revoir la façon dont travaillent les financiers du négoce. Un an plus tard, la start-up décolle. Sa directrice, Souleïma Baddi, est au centre de l’image.
Laurent Guiraud

Dans les bureaux de Komgo, une table de ping-pong bleue fait office de réception. Des post-it jaunes et roses quadrillent les murs, et des employés portent le pull à capuche violet de la société. Un décor typique d’une start-up californienne, mais à la rue Adrien-Lachenal, à Genève, dans un milieu réputé pour son archaïsme, celui du financement du négoce de matières premières.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.