Les «stagiaires esclaves» rallient le défilé du 1er mai

Manifestation à GenèveLe mouvement «Pay Your interns» dénonce les stages non rémunérés au sein des Nations Unies. Interview.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un nouvel acteur s’est glissé dans le traditionnel défilé du 1er mai: le mouvement «Pay your interns» (ndlr: payez vos stagiaires). Quelles sont ses revendications? Interview avec Matteo, l’un de ses initiateurs, ancien stagiaire du Bureau international du travail (BIT).

Comment est né le mouvement?

Un mouvement similaire avait été lancé en 2013. Il y a deux mois, un étudiant de l’Institut de hautes études internationales et du développement, un autre de l’Université de Genève et moi-même avons décidé de le relancer. Nous avons organisé des réunions avec comme premier objectif de participer au défilé du 1er mai. Près de 450 personnes ont soutenu l’idée sur Facebook; une centaine est venue aujourd’hui malgré la pluie. A terme, nous voulons continuer le dialogue en organisant des événements régulièrement.

Pourquoi vous focalisez-vous sur les stagiaires de l’ONU?

Nous dénonçons tous les stages non rémunérés, car c’est une discrimination contre ceux qui ne peuvent pas se permettre de travailler sans salaire. C’est spécialement incohérent au sein de l’ONU qui promeut partout dans le monde des valeurs comme la non-discrimination, la diversité et la participation. Mais qui ne les applique pas à son personnel. En payant leurs stagiaires, les Nations Unies pourraient aussi servir de guide pour les autres organismes.

Certains stagiaires de l’ONU sont payés. Quelle proportion ne l’est pas?

Il y a heureusement des exemples positifs comme le BIT qui paie près de 1900 francs par mois! On demande aux autres agences des Nations Unies de suivre cet exemple pour un juste équilibre. Je n’ai pas de données sur le nombre de stagiaires employés ailleurs qu’au BIT. Mais je sais qu’en 2013, un sondage de la Geneva Interns Association avait démontré que 68,5% des stagiaires du canton n’étaient pas payés.

Espérez-vous attirer l’attention des politiques?

Nous nous tenons à distance des partis politiques car on pourrait nous le reprocher. Nous sommes des internationaux et l’ONU n’est pas soumise au droit suisse. Nous préférerions attirer l’attention des représentants des ressources humaines des agences onusiennes et avoir le soutien d’associations d’étudiants afin d’inscrire notre action dans la durée. (TDG)

Créé: 01.05.2015, 20h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.