Passer au contenu principal

Stagiaires de l'ONU non payés: un an après, rien n'a changé

En août 2015, David Hyde dénonçait le fait que les stages à l’ONU n’étaient pas rémunérés. Il reste optimiste. «Il y a eu des changements encourageants», dit-il.

David Hyde l'année passée: «Un stagiaire dormant sous tente n’a pas le pouvoir de réformer l’ONU – c’est une machine lente.»
David Hyde l'année passée: «Un stagiaire dormant sous tente n’a pas le pouvoir de réformer l’ONU – c’est une machine lente.»
Patrick Gilliéron Lopreno

Il y a un an, David Hyde, stagiaire à l’ONU, choisissait de dormir sous tente et de dénoncer dans les médias l’absence de rémunération durant son stage à Genève. Son action a-t-elle permis de changer les choses? «Une chose est sûre, rien n’a bougé au sein de l’ONU, répond le président du syndicat interne des Nations Unies, New Wood. La logique qui prévaut est que c’est un honneur de travailler pour nous et que nous ne payons pas.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.