Passer au contenu principal

Sport et handicap vus par trois photographes genevois

Jusqu’à la fin du mois, les Établissements publics pour l’intégration présentent 30 portraits de sportifs avec une déficience intellectuelle.

MAURANE DI MATTEO
«Je fais tout très vite.» Coralie Toro, coureuse (athlétisme).
«Je fais tout très vite.» Coralie Toro, coureuse (athlétisme).
Christian Lutz
«Je suis meilleur pointeur que tireur.» Ahn Long Nghuyen, golfeur.
«Je suis meilleur pointeur que tireur.» Ahn Long Nghuyen, golfeur.
Christian Lutz
Quentin Riatch, équitation.
Quentin Riatch, équitation.
Magali Girardin
1 / 9

Vous les avez peut-être vus en traversant la plaine de Plainpalais. Jusqu’à la fin du mois, les Établissements publics pour l’intégration (ÉPI) présentent 30 portraits de personnes avec une déficience intellectuelle qui participeront aux Special Olympics – Jeux nationaux 2018 de Genève, du 24 au 27 mai.

Intitulée «Genève dans les starting-blocks!», cette exposition donne carte blanche à trois talentueux photographes genevois. Magali Girardin, Christian Lutz et David Wagnières se réjouissent d’avoir mis en lumière ces athlètes en situation de handicap.

«Le sport a toujours les mêmes règles: entraînements, compétitions et endurance. Il faut avoir un mental d’acier et ne jamais lâcher. Mais toujours avec le sourire», note Magali Girardin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.