Passer au contenu principal

Durant tout l’été, le sport a animé une trentaine de requérants

Une association a fait appel à des sportifs et à des bénévoles pour encadrer des adolescents pendant deux mois.

Melete Solomon (à dr.), fondatrice de l’Association des médiatrices interculturelles, et Rachel Debessay Bolle, une bénévole.
Melete Solomon (à dr.), fondatrice de l’Association des médiatrices interculturelles, et Rachel Debessay Bolle, une bénévole.
Pierre Abensur

Daniel enchaîne une série d’exercices d’échauffement très techniques. Autour de lui, une vingtaine d’adolescents copie scrupuleusement ses gestes en suant. Melete Solomon et Rachel Debessay Bolle, de l’Association des médiatrices interculturelles (AMIC), supervisent la scène avec bienveillance.

La grande majorité des jeunes sont des requérants d’asile venus d’Erythrée. Durant les deux mois d’été, l’AMIC leur a proposé des activités sportives et ludiques le matin et l’après-midi. «On a fait de la course, de la natation, du bowling, du cyclisme, on est allé dans le Jura. Cela leur a permis de découvrir la région et d’éviter qu’ils restent au lit toute la journée. Car au-delà de la difficulté liée à leur parcours de vie, il ne faut pas perdre de vue qu’ils restent des adolescents», fait observer Rachel Debessay Bolle. Abel, l’un d’eux, confirme: «S’il n’y avait pas les activités, on resterait au lit à jouer avec notre téléphone et à aller sur Facebook.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.