Soutien politique aux occupants des Pâquis

Ville de GenèveFace à la volonté de la Ville de déloger les squatters du 38 Navigation, une résolution va être déposée au Municipal.

Ensemble à Gauche demande le retrait de la plainte et l'ouverture du dialogue entre la Gérance immobilière municipale et les squatteurs.

Ensemble à Gauche demande le retrait de la plainte et l'ouverture du dialogue entre la Gérance immobilière municipale et les squatteurs. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un conflit s’est récemment ouvert entre huit occupants d’un immeuble des Pâquis et la Gérance immobilière municipale (GIM) de la Ville de Genève. Face à la position de cette dernière, qui souhaite évacuer les squatters, une résolution va être déposée par le groupe Ensemble à Gauche au Municipal.

Les habitants du 38, rue de la Navigation ont pris leurs quartiers dans trois appartements vides il y a un peu plus d’un an. Leur présence est signalée par la gérante de l’immeuble le 4 février dernier, lorsque celle-ci essaie en vain d’ouvrir la porte d’un logement, dont les serrures ont été changées. Depuis, la Ville a déposé une plainte pénale pour occupation illicite et une demande d’évacuation.

Courriers, téléphones, soutien de collectifs, syndicats et associations: à la mobilisation des squatters vient désormais s’ajouter l’action politique. La résolution d’Ensemble à Gauche demande le retrait de la plainte et l’ouverture d’un dialogue pour aboutir à la signature d’un contrat de location ou de prêt à usage aux habitants jusqu’au début des travaux de rénovation, actuellement à l’étude.

Or, la Ville estime que les locaux sont insalubres, ce qui explique leur vacuité avant l’arrivée des occupants. Ceux-ci, en revanche, assurent que les lieux sont habitables grâce aux travaux qu’ils ont eux-mêmes entrepris, et affirment que certains appartements ont été dégradés «volontairement» par la Ville. Les habitants ont mandaté un architecte afin de se faire confirmer l’état de leurs appartements.

Mais la Ville ne compte pas changer de cap. Elle maintient sa plainte et demande l’évacuation. Elle n’entrera pas en matière sur un relogement, notamment pour des questions d’égalité de traitement avec les 3900 personnes en attente d’un logement de la GIM.

(TDG)

Créé: 15.04.2019, 19h19

Articles en relation

Des habitants des Pâquis demandent à la Ville de régulariser leur situation

Logement Huit personnes occupant des appartements vides sont menacés d'expulsion. La Municipalité a déposé une plainte contre eux. Elle ne compte pas faire machine arrière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...