Soutien municipal à la rénovation du Grand Théâtre

Politique culturelleMenacée par la réduction des investissements de la Ville de Genève, l’institution a reçu mercredi soir l’appui du Conseil municipal.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il s’agit de remettre cette vieille dame sur ses deux pieds.» C’est la métaphore employée par Alain de Kalbermatten pour défendre sa proposition de «remise à flot» du navire amiral de la culture genevoise qu’est le Grand Théâtre. Une proposition qui consiste à ce que les travaux de rénovation de l’institution puissent démarrer en 2015, comme cela était prévu à l’origine. Pour le conseiller municipal démocrate-chrétien, «il y a urgence. Il faut assurer la sécurité du personnel et du public!»

Pourquoi le début des travaux était-il menacé d’être repoussé? Il faut remonter au 8 décembre pour obtenir réponse, lorsque le Municipal de la Ville a réduit la taille de l’enveloppe des investissements, amputés de 40 millions de francs pour viser les 110 millions. Devant procéder à des arbitrages, l’Exécutif a ainsi repoussé à 2017, le lifting du bâtiment de la place de Neuve.

Unique formation politique à avoir refusé de réduire la voilure des investissements, le groupe Ensemble à Gauche s’est largement délecté hier en rappelant que toute coupe budgétaire n’était pas sans conséquences. Mais «ce n’est pas encore trop tard», rappelle Olivier Baud, président de la Commission des arts et de la culture. «Dire non aujourd’hui revient à dire oui plus tard... Mais plus cher!» peste le socialiste Pascal Holenweg, faisant référence au coût généré par un report des travaux.

Principales voix discordantes, le MCG et l’UDC. Les premiers sont restés fidèles à leur parole tenue lors du vote du budget et ne voulant pas augmenter les investissements. Les démocrates du centre, moins tranchés, ont regretté de ne pas disposer d’une vue d’ensemble des investissements. «Sans cela, nous n’arriverons jamais à prévoir la taille de l’enveloppe dépensée», déplore Eric Bertinat.

La proposition, acceptée à une très large majorité, a été renvoyée à l’Exécutif.

Créé: 16.01.2013, 23h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...