Soirée tragicomique à Thônex

Conseil municipalRécit d’une nuit déjantée, entre une socialiste qui exprime 3 avis différents ou un UDC qui déballe son CV.

A Thônex, le Conseil municipal a vécu une session singulière.

A Thônex, le Conseil municipal a vécu une session singulière. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«En vingt-cinq ans de Conseil municipal, j’ai rarement vécu une soirée pareille.» A l’heure de la traditionnelle verrée, le secrétaire général, Philippe Guex, pouvait enfin souffler. Mardi soir, il était passé minuit. Est-ce l’approche des élections qui stimule la créativité des uns et des autres?

Commençons par le budget. Plus de 30 millions, mais une préoccupation majeure agite les élus: l’impôt sur les chiens. Un amendement PLR propose de le faire baisser de 25 francs pour le premier toutou. Le sujet étant tellement primordial, un vote nominal est demandé. Il faudra rendre des comptes, mesdames et messieurs: choisissez votre camp! Entre-temps, le MCG Didier Mayor propose qu’un rabais de 50% soit octroyé aux bénéficiaires de l’AVS. «C’est illégal, monsieur», lui répond l’Exécutif. «Ah d’accord. Alors je retire ma proposition.» Au final, le rabais de 25 francs est accepté. Il faudra soustraire un total de 22 000 francs aux rentrées dans le budget 2015. Certains font tout de même remarquer que la Mairie, qui semblait peu enchantée d’accorder ce rabais, a désormais la possibilité de faire payer la médaille (ce qu’elle ne faisait pas jusque-là). Prix: 24 francs. A vos calculettes.

Passons à la motion déposée par le PDC, le PS, les Verts et les indépendants de Vivre à Thônex. Ces derniers réclament la construction d’une crèche à Clair-Val. Le maire PLR Pascal Uehlinger, en charge de la petite enfance, s’évertue à expliquer l’inutilité d’une telle motion, puisqu’un projet d’envergure est prévu dans le futur quartier des communaux d’Ambilly. Bref, on passe au vote. C’est serré. Oui, disent les élus. Mais vu la confusion, recomptons. C’est non! Dans ce manège, la socialiste Fidelina Gomes Dias, candidate au Conseil administratif, a changé d’avis. Bien que le résultat l’arrange, le maire demande un troisième tour. Au ping-pong, on l’appelle «la belle». Les regards se tournent forcément vers la socialiste. Cette fois-ci, elle s’abstient. Son vote fait pencher la balance en faveur du oui.

Comment terminer ce récit sans parler du show de l’UDC Stephen Knörr? A commencer par son obstination à attaquer les correspondants de nuit (des médiateurs qui sillonnent la commune depuis six mois). Une demi-douzaine d’interventions les concerne, dont plusieurs questions d’ordre de sécurité publique, comme celle de savoir quelles portes ouvrent leurs clés. Vu qu’il faut exister, l’élu en profite pour déballer son CV d’ancien gendarme. Même à 23 h 30, il faut capter l’attention, d’où des questions en rafale. Parmi celles-ci, retenons la meilleure: «Est-ce que quelqu’un aurait conservé notre tout-ménages, celui où nous comparions Thônex à Bagdad ou Kaboul? Je n’en ai plus.» On ne remerciera donc jamais assez le président pour son intervention. «Le point 16, ce sont des propositions individuelles, pas une rubrique anecdotes et tranches de vie. La séance est levée.» (TDG)

Créé: 16.11.2014, 17h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

CH: une femme sur cinq a subi des violences sexuelles
Plus...