Passer au contenu principal

Le soin des bois crée l’unanimité en plénière

Les élus ont libéré 1,1 million de francs pour entretenir les 70 hectares de forêts de la Ville de Genève.

Le bois de la Bâtie, 17 hectares, a besoin de soins.
Le bois de la Bâtie, 17 hectares, a besoin de soins.
Olivier Vogelsang

Ce n’est pas tous les jours qu’un projet est voté à l’unanimité par le Municipal. C’était le cas ce mercredi soir: 70 élus ont approuvé un crédit de 1,1 million de fr. destiné à prendre soin des forêts dont la Ville est propriétaire.

Ces «poumons de verdure» représentent 70 hectares – contre 1800 à Lausanne – répartis en 29 massifs. Le bois des Frères (19 ha) et le bois de la Bâtie (17 ha) comptent parmi les plus vastes, tout en figurant dans les zones les plus mal en point. Car tous ces espaces boisés – le bois de Châtillon, le sentier des Falaises, les falaises de l’Arve, Cayla… – ont été délaissés durant des décennies. Guillaume Barazzone, magistrat PDC en charge de l’Environnement urbain et de la Sécurité, a rappelé la nécessité de ces étendues vertes en pleine cité, «alors que nous vivons dans l’une des villes les plus denses d’Europe». «Les forêts sont des lieux essentiels à la qualité de l’air, à la biodiversité, à la qualité de vie. Elles permettent de fixer les particules fines et de diminuer la pollution. Grâce à ce crédit, vous allez sauver les forêts de la Ville de Genève, qui nécessitent une intervention humaine pour être en bonne santé.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.